Aujourd'hui dans Affaires Sensibles, une histoire ou plutôt une enquête autour d’un personnage à l’existence romanesque, Hélène Martini, la reine des nuits parisiennes, une femme des plus secrètes et des plus influentes dans le Paris des années soixante, où comment la fiction et le réel se rejoignent !

Helène Martini alias "l'impératrice de la nuit", propriétaire de plusieurs salles à Pigalle dont les "Folies Bergères" et  le "Pigalle", 13  juin 1963
Helène Martini alias "l'impératrice de la nuit", propriétaire de plusieurs salles à Pigalle dont les "Folies Bergères" et le "Pigalle", 13 juin 1963 © Getty / Vittoriano Rastelli/Corbis

Secret, peur, zone d’ombre, violence, peu de mots et peu de gens prêts à témoigner et à raconter à visage découvert qui était Hélène  Martini ! C'est donc avec un témoignage anonyme que commence cette histoire : 

J’ai lu dans la presse qu’Hélène Martini était morte, je sais par d’autres que vous écrivez à son sujet... (...) Si vous ne savez rien d’elle, c’est qu’à sa place, nous étions là. Nous étions la façade, nous faisions le sale boulot. Quand il n’y avait pas son nom, il y avait le nôtre…

Pour tenter de percer la personnalité d’Hélène, il faut commencer par parler de sa rencontre avec Pigalle. Ses premiers pas  dans le monde du sexe et de la nuit. Tout a commencé le 12 février 1946, aux Folies Bergères, Hélène de Creyssac passe un casting pour être mannequin nu. Elle est accompagnée d’une autre jeune femme, Alice de Creyssac dont elle prétend être la sœur. Toutes deux reviennent d’un camp de travail où elles étaient déportées. Puis les années passent et Hélène Martini tint en respect tout le milieu interlope et mafieux de Pigalle pendant un demi-siècle. Comment a-t-elle fait pour accéder à cette place ?

Elle dirigea les théâtres et cabarets les plus prestigieux de Paris comme le Théâtre Mogador, les Bouffes Parisiens ou les Folies Bergères ! Et côté sombre elle tenait d’une main de fer des établissements plus interlopes comme le Pigall’s, le Shéhérazade, ou le Sphinx ! Des bars ou des boîtes louches où il ne fallait surtout pas être aperçu… Et pourtant elle ne fut jamais inquiétée ni par la pègre, ni par la police !

Mieux que personne Hélène Martini savait conserver ses secrets. De nombreuses questions restent toujours sans réponses, a-t-elle vraiment été déportée pendant la guerre ? Qui était cette femme qu’elle présentait comme sa sœur ? Comment a-t-elle pu diriger le milieu parisien sans jamais être inquiétée ? qu’a-t-elle fait de tout cet argent accumulé au fil des années ? Hélène Martini est morte en 2017. 

Une fiction écrite par Cristèle Alves Meira et Anne-Claire Jaulin, réalisée par Laurence Courtois 

Invité : 

Pour lever le voile sur Hélène Martini, cette femme à la personnalité étrange et complexe, nous recevons  le journaliste et écrivain Arnaud Ardoin, qui dans son livre Et si le parrain était une femme. Vies et destin d'Hélène Martini, Le Seuil (2019) nous livre une véritable et remarquable enquête sur cette impératrice des nuits parisiennes !

Programmation musicale : 

  • Line Renaud/Dean Martin : Relax ay voo (1955)
  • Gregory Porter : Everything you touch is gold (2020)
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.