Aujourd’hui dans Affaires sensibles, le scandale diplomatique provoqué par les révélations de Wikileaks en 2010.

Julian Assange en 2012 devant l'ambassade de l'Equateur où il a trouvé refuge
Julian Assange en 2012 devant l'ambassade de l'Equateur où il a trouvé refuge © Maxppp / ANDY RAIN

Le monde entier découvre, ainsi la révolution que tous pressentaient depuis plusieurs années : celle du numérique et de ses possibles, cette nouvelle donne qui recompose aussi le paysage médiatique, politique et donc diplomatique. Car derrière l’affaire Wikileaks, c’est un faisceau de questions qui se retrouvent au cœur du débat public : celle du secret d’Etat, de la transparence, ou non, et de la liberté de l’information à l’heure de l’interconnexion mondialisée.

S’intéresser à cet épisode récent, c’est aussi entrer de plein pied dans une guerre d’un nouveau genre où les missiles sont remplacés par des lignes de codes, les soldats par des pirates anonymes cachés derrière leur écran d’ordinateur, le champ de bataille par cet espace infini qu’est internet. Un véritable thriller 2.0 où, CIA, fausse identité, secret défense et guerre, la vraie celle-là, s’entremêlent

Qu’est-ce que Wikileaks ? Quelles sont ses révélations et ses ambitions ? Qui est Julian Assange, son mystérieux fondateur ? Qui sont ces lanceurs d’alerte d’un nouveau genre ? et pourquoi peut-on dire que Wikileaks a fait entrer le journalisme dans le vingt-et-unième siècle ?

Ces questions, nous les poserons en seconde partie d’émission à notre invité, Eric Fottorino, journaliste et écrivain, ancien grand reporter et rédacteur en chef au journal Le Monde , il en était le directeur au moment des révélations de Wikileaks… Il a donc été au cœur de cet événement. Il est aujourd’hui à la tête d’un nouveau journal hebdomadaire d’actualité : Le 1 .

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.