"Non, je ne pourrais jamais vivre sans toi...". Images immédiates de bonheur flamboyant et de joie de vivre d’un cinéaste que l’on dit enchanteur !

Jacques Demy au Festival du film français à Stockholm le 3 Février 1964, où il a projeté son film Les Parapluies de Cherbourg.
Jacques Demy au Festival du film français à Stockholm le 3 Février 1964, où il a projeté son film Les Parapluies de Cherbourg. © Getty / Keystone -France /Gamma

Jean-Pierre Thiercelin

Jean-Pierre Thiercelin auteur de Jacques Demy, La tragédie du bonheur.
Jean-Pierre Thiercelin auteur de Jacques Demy, La tragédie du bonheur.

Jean-Pierre Thiercelin est auteur et comédien. Homme de théâtre, il a navigué dans les différents univers du théâtre, public ou privé, mais a aussi longuement vécu l’aventure d’une compagnie, Le théâtre sur la place. Une aventure théâtrale populaire exigeante qui le mènera à l’écriture. Auteur, il écrit régulièrement pour la radio. Au théâtre, ses pièces sont éditées aux éditions de l’Amandier. Sa dernière pièce Marie-Claude autour de la personnalité de Marie-Claude Vaillant-Couturier vient d’être créée à Avignon. Cofondateur, avec Philipe Alkemade et Philippe Touzet de BAT-Le Billet des Auteurs de Théâtre, revue mensuelle des écritures théâtrales contemporaines sur internet, il collabore également à la revue Cosmopolis. Ses dernières fictions écrites pour Affaires sensibles / La fiction sur France Inter : Stéphane Hessel, une vie vers l’avenir. Jean Zay, l’oublié de la République. Les vacances de Monsieur Tati. Pierre Brossolette, le soutier de la gloire. Léo Ferré, la musique insurgée. Marlène Dietrich, naissance d’un mythe. Hannah Arendt, une pensée libre. Jacques Demy, la tragédie du bonheur ...

Jacques Demy !... Un prénom et un nom qu’il suffit souvent de prononcer pour déclencher immédiatement chez votre interlocuteur un sourire lumineux, bientôt suivis de quelques notes chantées qui vous déclarent avec allégresse : « Nous sommes deux sœurs jumelles nées sous le signe des gémeaux ! ... » Ou bien « Non, je ne pourrais jamais vivre sans toi... » Images immédiates de bonheur flamboyant et de joie de vivre d’un cinéaste que l’on dit enchanteur mais qui pourraient atténuer la richesse et les nuances d’une œuvre beaucoup plus complexe et plus sombre qu’il n’y paraît...

Générique

Mathias Marechal : Jacques Demy

Anne Steffens : le petit clown

Myriam Azencot : Agnès Varda

Antoine Gouy : Michel Legrand

Antoine Baillet : Bernard Evein

Et les voix de Nicolas Flesh et Antoine Joly

Bruitage : Elodie Fiat

Prise de son, montage et mixage : Marie Lepeintre, Régis Nicolas et Alexandre Chesnais

Assistante à la réalisation : Lise-Marie Barré

Réalisation : Cédric Aussir

Notre invité : Didier Rouget

Didier Rouget
Didier Rouget

Réalisateur, concepteur, scénariste, Didier Rouget fait ses classes comme premier assistant réalisateur dès 1987 de Jean-Pierre Mocky, Gérard Krawzyck, Marc Caro, Jane Birkin… Il assiste aussi Pierre Etaix qui devient à la fois son mentor et son ami. Agnès Varda fait partie de sa « famille artistique ». Il l’assiste (Jacquot de Nantes, Les cent et une nuits), tient la caméra et réalise des sujets (Les glaneurs et la glaneuse), écrit avec elle (Les plages d’Agnès – César 2009 du meilleur documentaire). Agnès lui confie d’ailleurs la réalisation de la première séquence du film sur les plages Belges. Il accompagne encore Agnès en 2016 pour la réalisation d’un film avec l’artiste contemporain JR.

Une émission proposée par Christophe Barreyre. Ecrite par Jean-Pierre Thiercelin. Réalisée par Cédric Aussir

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.