Le 18 juillet 1996, Caroline Dickinson, une adolescente anglaise de 13 ans, est retrouvée morte dans la chambre d’une auberge de jeunesse bretonne.

Francisco Javier Arce Montes
Francisco Javier Arce Montes © Sipa / EFE AGENCIA/SIPA

Elle a été violée et tuée pendant la nuit. Cette terrible découverte suscite une vive émotion de part et d’autre de la Manche. Démarre l’affaire Dickinson, l’une des plus importantes affaires criminelles des dernières décennies. Pendant cinq ans, les gendarmes et les juges d’instruction butent sur cette enquête hors du commun : impossible de mettre un nom sur le coupable de ce geste ignoble. Ils ont pourtant une empreinte ADN.

Cette traque, qui s’étire dans le temps et se déroule sur plusieurs continents, illustre la révolution de l’ADN dans les investigations criminelles. Elle montre le rôle des médias dans ce genre d’affaire et les différences entre les justices françaises et anglo-saxonnes. Enfin, cette enquête au long cours souligne que derrière la justice, ses lois, ses procédures et ses méthodes, travaillent des hommes. Et que souvent, malgré les progrès de la science, la résolution de ces drames, dépend aussi de la volonté de ces acteurs et d’un petit coup de pouce du destin.

En seconde partie d’émission, nous recevrons Renaud Van Ruymbeke , magistrat au pôle financier du Tribunal de Paris. Il a mené l’instruction de plusieurs affaires politico-financières comme l’affaire Urba, celle des frégates de Taïwan ou Cleastream. En 1997, il prend en charge l’affaire Caroline Dickinson et joue un rôle essentiel dans cette enquête.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.