L'histoire de la traque du tireur parisien qui, le 18 novembre 2013, s'en est pris au journal Libération puis à une banque, semant la peur dans Paris.

Image d'une caméra de surveillance montrant Abdelhakim Dekhar le 18 novembre 2013 dans les rues de Paris, et présentée par la Préfecture de police durant une conférence de presse
Image d'une caméra de surveillance montrant Abdelhakim Dekhar le 18 novembre 2013 dans les rues de Paris, et présentée par la Préfecture de police durant une conférence de presse © AFP / Pierre Andrieu

Le 18 novembre 2013, un homme armé fait irruption au journal Libération, tire plusieurs coups de feu, blesse grièvement un jeune photographe et prend la fuite.

Quelques heures plus tard, il utilise de nouveau son arme à la Défense, contre une tour de la Société Générale. Enfin, il prend en otage un automobiliste puis s’évapore dans les rues de la capitale. Commence alors une traque, suivie d’heure en heure par les chaînes de télévision, la radio, internet et tous les Français.

La peur gagne Paris

Qui est donc cet homme ? Que veut-il ? Pourquoi s’attaque-t-il à un journal et une banque ? Est-il seul ? Va-t-il récidiver ? Où ? Quand ? Comment ? Politiques et forces de l’ordre se mobilisent pour rassurer la population et retrouver cet individu aux motivations inconnues.

Finalement, le suspect est arrêté après quarante-huit heures de chasse à l’homme et la découverte de son identité renvoie les Français bien des années en arrière, sur une autre affaire, qu’ils pensaient avoir oublié.

Cet incroyable flash-back, la personnalité trouble et les explications floues du suspect donnent à cette affaire une curieuse résonance. La médiatisation de la traque, l’attaque ciblée de plusieurs médias, la succession des témoignages : toute cette série d’images, donne à l’affaire une ampleur inédite.

Quelques mois après Mohammed Merah et deux ans avant les attaques contre Charlie Hebdo, l’Hyper casher et les attentats du 13 novembre : le tireur de Libération, bien qu’éloigné des enjeux posés par ces attentats, donne à voir un climat anxiogène concomitant de notre époque.

Invités : Patricia Tourancheau et Nicolas Demorand

Patricia Tourancheau, est journaliste pour le site Les Jours, elle travaillait à l’époque au journal Libération et a suivi de près cette histoire et le parcours du principal suspect.

Nicolas Demorand était directeur de Libération en 2013, il est actuellement producteur de Un jour dans le monde tous les jours à 18H10 sur France Inter

Programmation musicale: NEKFEU "Mauvaise graine" et David BOWIE/James MURPHY "Love is lost"

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.