Aujourd’hui dans Affaires Sensibles, l'histoire d’un homme dont France-Soir disait en 1997 que “Si braqueur était un métier, il serait meilleur ouvrier de France”. Invité Brendan Kemmet journaliste et auteur de "Rédoine Faïd l’évasion du siècle" (Plon)

Le procès de huit hommes dont Redoine Faid au tribunal d'Assise à Paris le 27 février 2018, poursuivi pour la mort d'Aurélie Fouquet, une policière française,  en 2010 à Villiers-sur-Marnes
Le procès de huit hommes dont Redoine Faid au tribunal d'Assise à Paris le 27 février 2018, poursuivi pour la mort d'Aurélie Fouquet, une policière française, en 2010 à Villiers-sur-Marnes © AFP / BENOIT PEYRUCQ

Rédoine Faïd : un criminel obsédé par le vol et addict au pillage, un voyou autodidacte qui a franchi pas à pas tous les grades du grand-banditisme - évasions de prison comprise - à en devenir l’un des plus célèbres représentants.

C’est aussi l’histoire d’une fascination. Celle du public pour les gangsters. Car comme Mesrine, Bonnie and Clyde ou Jules Bonnot, il est tentant de voir en Faïd un héritier de Robin des Bois ou d’Arsène Lupin. Un criminel spectaculaire armé de revolvers, certes, mais aussi de grandes valeurs. Tel est le principe de “l’éthique du banditisme”. 

Il est d’autant plus tentant de verser dans cette sympathie que c’est Rédoine Faïd lui-même qui a écrit son histoire dans son autobiographie.

Or, derrière l’image du braqueur gentleman se cache un voyou égocentrique et extrêmement violent qui a traumatisé les dizaines de personnes qu’il a prises en otages et qui a, même indirectement, du sang sur les mains. 

Invité Brendan Kemmet 

Brendan Kemmet est journaliste et auteur de "Rédoine Faïd l’évasion du siècle" paru en 2019 chez Plon 

Programmation musicale : 

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.