Aujourd’hui dans Affaires sensibles, un film aussi culte que choc, "Orange mécanique" de Stanley Kubrick. Invité : Laurent Jullier professeur d'études cinématographiques à l'IECA de Nancy et à Sorbonne-Nouvelle.

Sur le tournage d'orange Mécanique
Sur le tournage d'orange Mécanique © Getty / Sunset Boulevard/Corbis

Souvenez-vous de cet œil bleu, grand ouvert, enserré dans un écarteur de paupières, cet instrument de torture qui contraint Alex à regarder des images atroces sur un écran de cinéma. Souvenez-vous de ce même Alex, tout de blanc vêtu, bâton à la main, tabasser un sans-abri avec sa bande d’amis, sur fond de musique classique. Orange mécanique, qui sort en 1971, c’est ça : une violence physique et morale qui dérange, mais aussi des images fortes, marquantes, mythiques.

Le film, le plus grand succès public de Stanley Kubrick, sera aussi son œuvre la plus controversée. Visionnaire et pessimiste, Orange mécanique dresse le portrait d’un monde moderne en décomposition, où la violence des citoyens n’a d’égale que celle de l’État. « Une bonne petite fête d'ultra-violence » selon les mots du personnage principal, mais aussi un film qui pense, et qui perturbe. 

Invité Laurent Jullier

Laurent Jullier est professeur d’études cinématographiques à l’Institut Européen de Cinéma et d’Audiovisuel de l’Université de Lorraine (l'IECA à Nancy) et directeur de recherches à l’Institut de Recherches sur le Cinéma et l’Audiovisuel de l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris III. Il est l'auteur de nombreux livres sur le cinéma, à consulter ici.

Vidéo Ina

Ressources

Programmation musicale:

  • Gene KELLY : Singin'in the rain
  • MANSFIELD TYA : Des coups, des coeurs
  • DIPLO/LIL YACHTY/SANTIGOLD : Worry no more
Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.