L'assassinat du journaliste Christian Poveda par un des gangs du San Salvador

Photo du réalisateur franco-espagnol et photojournaliste Christian Poveda, pris le 29 août 2009 à San Luis Potosi, au Mexique, où il assistait à un atelier.
Photo du réalisateur franco-espagnol et photojournaliste Christian Poveda, pris le 29 août 2009 à San Luis Potosi, au Mexique, où il assistait à un atelier. © AFP / Demian CHAVEZ

Aujourd’hui Affaires sensibles/la Fiction vous propose « Christian Poveda, un humaniste au milieu des Mareros »

Une émission proposée par Christophe Barreyre

Ecrite par Bruno Oré

Réalisée par Benjamin Abitan

Journaliste, grand reporter, témoin courageux et engagé des conflits armés, Christian Poveda était un fin connaisseur de l’Amérique Latine et du Salvador où il avait décidé de vivre. Il y avait couvert la guerre civile particulièrement sanglante qui avait causé la mort de plus de 100 000 personnes entre 1979 et 1992. C’est sur ce terreau de traumatisme et de violence qu’ont prospéré les Maras.

Depuis une vingtaine d’années, le San Salvador est rongé par le phénomène des gangs. Né chez les immigrés latinos de Los Angeles dans les années 80 puis importé en Amérique centrale par ceux qui rentraient au pays, ils seraient aujourd’hui 15 000 maras, membres des gangs, à San Salvador, la moitié en liberté, l’autre moitié prison.

Pour tourner son film, La Vida Loca, Christian Poveda partage pendant 16 mois la vie des gangs salvadoriens, il a passé un accord avec la Mara 18, l’un des deux gangs de la capitale. Sans jugement ni morale, il veut dévoiler une réalité gangrénée par la misère.

Lorsque la fiction commence nous sommes deux mois avant l’assassinat du journaliste. Son documentaire a été présenté à Canal + et des copies pirates ont fuité sur les marchés salvadoriens.

Le 30 juin 2009, l’Alliance française de San Salvador a organisé un débat intitulé « Violence juvénile, quelles solutions ? ».

CHRISTIAN POVEDA est invité comme intervenant. Une trentaine de personnes y assiste, dont Roberto Valencia, un ami salvadorien de Poveda. Après le débat les deux hommes se lancent dans une discussion, comme souvent autour du travail et du documentaire La Vida Loca que Christian Poveda a tourné avec les Maras de San Salvador.

Cette fiction est la seconde d’une série de cinq écrite par une jeune scénariste de la Fémis pour Affaires sensibles. En effet tout au long du mois de Mars nous diffuserons les vendredis des fictions écrites par des jeunes auteurs de cette grande école de cinéma qui partagent avec nous la même passion pour la radio.

Extrait du scénario

LA JEUNE FILLE

C’est un bon appareil. Il coûte cher ?

CHRISTIAN POVEDA

Je ne sais pas. C’est un cadeau. Il vaut cher à mes yeux.

LA JEUNE FILLE

(Surprise par la réponse)

Tu penses que je veux te le prendre ?

CHRISTIAN POVEDA

Je pense que si tu veux faire des photos, je peux t’apprendre à en faire.

LA JEUNE FILLE

M’apprendre à faire des photos ?

CHRISTIAN POVEDA

Oui.

LA JEUNE FILLE

Et si je te vole ton truc et que j’apprends toute seul ?

CHRISTIAN POVEDA

T’as appris à lire toute seule ?

LA JEUNE FILLE

Je sais pas lire.

CHRISTIAN POVEDA

Et pourquoi tu n’apprends pas seule ?

LA JEUNE FILLE

C’est compliqué.

CHRISTIAN POVEDA

Avec un professeur ce serait plus facile ?

Elle rit, amusée par la tournure que prend la conversation.

LA JEUNE FILLE

(Joueuse)

Non.

CHRISTIAN POVEDA

(Amusé)

Ah, dans ce cas là…

LA JEUNE FILLE

(Sérieuse)

Tu m’apprendras alors.

CHRISTIAN POVEDA

A lire ?

LA JEUNE FILLE

Non, à être photographe.

CHRISTIAN POVEDA

(En inscrivant le nom sur un papier)

D’accord. Tu t’appelles Little One c’est bien ça ?

LA LITTLE ONE

LA Little One.

NOTRE INVITE : Alain Mingam

Alain Mingam
Alain Mingam © Radio France / Valérie Priolet-Izard

Lauréat du "World Press Photo Contest" pour son reportage sur l’exécution d’un traître en Afghanistan pendant la guerre contre l’armée soviétique en 1980, Alain Mingam débute comme reporter-photographe à l’agence Sipa Press, puis chez Gamma dont il devient rédacteur en chef, et enfin à Sygma.

Président du World Press-Photo-Contest en 1997, il a été consultant pour la série télévisée "Les Cent photos du siècle" de Marie–Monique Robin, ainsi que directeur de la photographie et rédacteur en chef "grands reportages" de magazines, intervenant à Sciences Po formation au Centre de Formation des Journalistes , Conseiller artistique de la Fondation HSBC pour la photographie.

Il est aujourd’hui commissaire d’exposition, consultant médias et édition, collaborateur de Polka Magazine,conseiller au "Prix Bayeux Calvados des Correspondants de guerre", membre du Conseil d’administration et du Bureau exécutif de "Reporters sans frontières" et du Comité éditorial du "Festival des Etonnants Voyageurs" de Saint Malo et Président du Prix Photo AFD.( Agence Française de développement )

LE SCENARISTE: Bruno Oré

Bruno Oré, Scénariste
Bruno Oré, Scénariste © Radio France / Valérie Priolet-Izard

Né en 1985, Bruno participe dès le lycée à sa première writer’s room organisée par l’association « Les Entraineurs » qui accompagne des jeunes de Pantin dans la réalisation de projets cinématographiques.

Grâce à cette expérience, les jeunes auteurs remportent le prix France 2 au Festival de Brest pour le moyen-métrage « DES TERRES MINÉES ».

Bruno co-écrit à vingt-deux ans un épisode de « RIS, POLICE SCIENTIFIQUE » pour TF1. En parallèle de ses études de cinéma, il développe plusieurs projets personnels dont le court-métrage d’animation « LES MESSAGERS », remarqué par Pascal Le Nôtre de Folimage lors du Festival International des Scénaristes.

Diplômé en 2014 du département « Création de série TV » de la Fémis (première promotion), il se consacre désormais entièrement à l’écriture de projets de fiction.

Alain Mingam, Bruno Oré et Fabrice Drouelle
Alain Mingam, Bruno Oré et Fabrice Drouelle © Radio France / Valérie Priolet-Izard

Générique de la fiction

C'était CHRISTIAN POVEDA, Un humaniste au milieu des mareros,

De Bruno Oré

Réalisation : Benjamin Abitan

Avec :

Gérard Watkins Christian Poveda

Eric Louis Roberto Valencia

Fanny Touron La Little One

Régis kermorvant Jose Humberto Enriquez

Freddy Gopaul El Moreno

Et les voix de Pierre Carbonnier, Samuel Charle, Charlotte Desserre, Thomas Gourdy, Lola Roskis Gingembre

Bruitages : Elodie Fiat

Prise de son, montage, mixage : Julien Doumenc, Célia Dufour

Assistante à la réalisation : Clémence Bucher

C 'était Affaires sensibles, la fiction réalisée par Benjamin Abitant et Alexandre Fougeron, une émission proposée par Christophe Barreyre

- à la technique aujourd'hui Nicolas Slimani

- programmation musicale Muriel Perez: ROCCA "Bang Bang" et MOS DEF "Quiet dog"

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.