Le 3 mai 1936 marque l’histoire de France comme une victoire puissamment symbolique. Une coalition inédite, constituée par la SFIO, la Section Française de l’Internationale ouvrière, les Radicaux et les Communistes, remporte les élections législatives. C'est la victoire du Front populaire.

14 juillet 1936,  des milliers de personnes terminent place de la Nation pour célébrer le jour de la Bastille, la victoire du Front Populaire aux élections et l'aboutissement des grèves de mai-juin.
14 juillet 1936, des milliers de personnes terminent place de la Nation pour célébrer le jour de la Bastille, la victoire du Front Populaire aux élections et l'aboutissement des grèves de mai-juin. © AFP / AFP

Même s’il n’aura traversé le paysage politique français que le temps et l’espace d’à peine quelques années, le Front Populaire continue d’agiter les consciences comme une des expériences les plus importantes de l’Histoire de la France du 20ème siècle, voire de l’Histoire tout court.  Il constitue une alliance exceptionnelle des gauches dans une France en crise, frappée par le krach boursier américain de 1929 et encore visitée par les fantômes de la Grande Guerre. Une union pilotée habilement par Moscou, et «le petit père des peuples ». Staline, qui, voyait là le moyen d’endiguer la montée du fascisme - né avec la marche de Mussolini sur Rome en 1922 et dont le point d'orgue est l'arrivée d'Hitler à la tête de l'Allemagne en 1933

Le Front Populaire, ce sont des figures célèbres de la politique française, le socialiste Léon Blum, le communiste Maurice Thorez, le radical Edouard Daladier… Le Front Populaire, ce sont aussi des avancées historiques : les congés payés, les 40h, mais aussi une politique d'action culturelle d'envergure, la vision d'une société prônant le sport et les loisirs, un gouvernement auquel des femmes accèdent pour la première fois alors qu'elles n'ont pas encore le droit de vote!

S'il se solde deux ans plus tard en 1938 par un échec politique, le Front Populaire reste un mythe dans notre mémoire, un moment exceptionnel de notre histoire. Car il a pris sa source et trouvé sa raison d'être dans une extraordinaire mobilisation collective sans équivalent à l'époque en Europe.  Il a constitué durant des décennies un modèle à compléter, un idéal social à réaliser.

Un idéal momentanément dissolu en 1938 par les Accords de Munich, au cours desquels le gouvernement français laissera les coudées franches à Hitler.

Un récit documentaire de Vincent Lebrun 

Invité : 

L'historien Pascal Ory, professeur émérite d'histoire contemporaine à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il est un spécialiste reconnu des périodes de l'entre-deux-guerres et de l'Occupation (Les Collaborateurs, 1940-1945, Le Seuil). Auteur notamment de La belle illusion. Culture et politique sous le signe du Front populaire (1935-1938), réédité en 2016 aux Editions du CNRS. Son dernier livre Qu'est-ce qu’une nation ? Une histoire mondiale,vient de paraître chez Gallimard. 

Programmation musicale : 

  • Guy Sella : La voix du front populaire
  • Lyne Clevers : L'avenir est à nous
  • Cyril Mokaiesh : _Communiste (_2011) 
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.