Aujourd’hui dans Affaires Sensibles : l’histoire derrière le cliché, celui de « La Tondue de Chartres » prise par le photographe Robert Capa le 16 août 1944.

19 août 1944, une unité de soutien sanitaire de la 5e DB US avec en arrière-plan la Cathédrale Notre-Dame de Chartres
19 août 1944, une unité de soutien sanitaire de la 5e DB US avec en arrière-plan la Cathédrale Notre-Dame de Chartres © AFP / LEEMAGE

C’est sans doute l’une des photographies les plus connues de la Libération, l’une des plus dramatiques aussi. Une femme tondue, le front marqué au fer rouge, un nourrisson dans les bras, s’avance dans les rues de Chartres escortée par une foule hilare et vengeresse. Publié pour la première fois dans le magazine Life, ce cliché deviendra peu à peu le symbole de ce qu’on appellera « l’épuration sauvage » - un temps où se sont croisés, à une allure folle, résistants et collabos, euphorie collective et vindicte populaire. 

Parmi les victimes de ce chaos invraisemblable, des femmes soupçonnées de collaboration avec l'ennemi et, pour moitié d'entre elles, de relations sexuelles avec un Allemand. Alors, on les frappe, on leur arrache leurs vêtements, on leur accroche des pancartes « Poules à Boches », on les tond souvent, laissant le crâne ras, dans la honte des insultes et des crachats. 

« La Tondue de Chartres » fut l’une d’entre-elles. Mais si le célébrissime cliché de Robert Capa nous révèle une certaine vérité sur ce moment historique, il ne nous dit pas tout. Qui est cette femme au centre du cadre ? Derrière le symbole, quelle est son histoire ? Que lui reproche-t-on exactement ?  

Un récit documentaire de Margaux Opinel 

Invité : 

Fabrice Virgili, historien, directeur de recherche au CNRS et directeur adjoint de l’UMR SIRICE (Sorbonne - Identités, relations internationales et civilisations de l’Europe). Auteur de : 

Pour aller plus loin

Programmation musicale : 

  • Georges Brassens : La tondue
  • Juliette : Le remords
  • Barbara : _Si la photo est bonne Année (_1965)
L'équipe