Aujourd’hui dans Affaires Sensibles / la fiction. L'histoire du peintre Jean-Michel Basquiat.

Jean-Michel Basquiat, en 1983
Jean-Michel Basquiat, en 1983 © Getty / Lee Jaffe

Résumé

Michael Stewart, jeune artiste noir new yorkais, meurt en 1983, suite aux coups et blessures infligées par plusieurs policiers en pleine rue, alors qu'il graffait sur le mur d'un métro de la Première Avenue. Cet acte barbare choque profondément Jean-Michel Basquiat, qui peint Defacement (=Défiguration) quelques jours plus tard. Le tableau représente un ange noir battu par deux policiers.

Une émission proposée par Christophe Barreyre
Écrite par Leslie Menahem
Réalisée par Laurence Courtois

Extrait du scénario écrit par Leslie Menahem

« Ils voudraient repeindre ma peau. La recouvrir de blanc. Mettre assez de blanc dessus pour que le noir disparaisse. Déjà essayé! La poudre blanche n'enlève pas les idées noires.

Du goudron et des plumes! Ils aimeraient me transformer en oiseau. Comme ça serait beau ! Il rit. Je serai la blanche colombe qui viendra déposer des plumes sur ta tombe Michael !
Ils voudraient me nettoyer au karcher. Laver ma peau à l'eau de javel. Gratter. Poncer. Creuser sous la peau. Jusqu'aux os. Mais mes os aussi sont noirs. Tout comme ma peau. Tout comme mes pinceaux.

Un temps.

Michael Stewart, ça aurait pu être moi. »

Notre invité, Fabrice Hergott

Fabrice Hergott
Fabrice Hergott © AFP / LOIC VENANCE

Historien de l'art, il soutient les artistes contemporains et souligne la continuité dans la création artistique. En 1985, Fabrice Hergott est nommé conservateur au Centre Georges Pompidou. Il y organise des expositions consacrées notamment à Max Ernst, Georges Rouault, Francis Bacon, Joseph Beuys, Max Beckmann ou Georg Baselitz. En 2000, il est nommé directeur des musées de ville de Strasbourg,

Après avoir été Conservateur au Musée National d’Art moderne Georges Pompidou (1985-2000), il a dirigé les musées de Strasbourg (2000-2007). Fabrice Hergott a apporté un regard nouveau sur les collections du musée qui sont un des fondements de l’institution notamment avec le nouvel accrochage qui met en lumière des figures artistiques majeures parfois délaissées (Rouault, Delaunay, Derain, Dufy, de Chirico, Fautrier, Etienne-Martin) et l’art contemporain (Baselitz, General Idea, Lüpertz, Penck, Sturtevant, etc.)

Fabrice Hergott a également consolidé les relations avec les donateurs, collectionneurs et artistes qui constituent une source essentielle à l’enrichissement du musée avec notamment les donations De Chirico, Darger, Grüber, Leroy, L’Oréal Toroni et Michael Werner en 2012 (un ensemble de près de 130 oeuvres contemporaines et modernes). Depuis 2007, Fabrice Hergott pour qui « l’art contemporain doit rester un plaisir », dirige le Musée d'Art moderne de la ville de Paris. Son activité à la tête de l’équipe du musée a conforté l’attractivité du musée dans un environnement qui est aujourd’hui particulièrement dynamique tout en renforçant les échanges avec les mécènes et les Amis du Musée. En 2013, a lieu, dans le Musée, une rétrospective des oeuvres de Keith Haring , mais aussi une exposition des œuvres d’artistes contemporains comme Linder Sterling et Danh Vo.

La scénariste, Leslie Menahem

Leslie Menahem
Leslie Menahem / Glenn Medioni

Leslie Menahem est auteure, metteure en scène et comédienne. Elle se forme entre Paris, Vienne et Buenos Aires. Elle participe aux traductions des pièces Le vent dans un violon et Histoire d'une tentative absurde (Tercer Cuerpo) de Claudio Tolcachir (publiés chez Voix Navigables), ainsi que Jeanne de Cornelia Rainer (Editions Sessler en Autriche).Elle est boursière de l'association Beaumarchais et de la SACD en décembre 2013 pour sa série radiophonique Vivants et adapte les Autonautes de la Cosmoroute de Julio Cortázar et Carol Dunlop en feuilleton, diffusés sur France Culture. Sa pièce radio Rue (ou La promenade du muguet) est accueillie par le dispositif Ressort ; Dramaturgie en avril 2015 à Théâtre Ouvert. Programmée dans divers Festivals en 2016, elle est également traduite en tchèque et jouée à Prague. Elle fait partie des dix lauréats du concours de nouvelles de la Biennale de Lyon en 2015, dont la nouvelle est mise en voix par Christian Schiaretti à la Sucrière. Depuis 2013, elle travaille régulièrement pour les fictions radiophoniques de France Culture. Elle travaille en tant qu'auteur et metteur en scène pour le Festival Apprentiscènes depuis 2011.

En 2016, elle travaille sur une adaptation de La Traviata aux côtés de Johanna Boyé au Théâtre des Variétés, sur la mise en espace d'un concert contemporain à la Philharmonie de Paris ainsi que sur la mise en scène de Buffles de Pau Miro avec le Théâtre de Villejuif. Pour Affaires Sensibles, elle a écrit Amy, une fiction sur la vie de la chanteuse Amy Winehouse, diffusée en avril 2016. Elle travaille actuellement sur l'écriture d'un long métrage.

Photos du tournage

Equipe d'acteurs durant l'enregistrement
Equipe d'acteurs durant l'enregistrement © Radio France / Lucile Valeri
Equipe de la fiction Laurence Courtois et les acteurs
Equipe de la fiction Laurence Courtois et les acteurs © Radio France / Lucile Valeri

Le générique

Jean-Michel Basquiat : William Nadylam
Suzanne : Peggy Martineau
Bruno Bischofberger : Matthieu Marie
Le médecin légiste : Louis-Marie Audibert
Journaliste 1 : Samuel Charle
Journaliste 2 / Narratrice : Vanessa Dolmen
Journaliste 3 : Charlotte Campana
L'acheteur : Aurélien Osinski

Documentation : Marie Pluchet

Recherche musicale : Romain Couturier

Prise de son, montage et mixage : Ludovic Augier, Claire Levasseur

Bruitages : Elodie Fiat

Assistant à la réalisation : Pablo Valero

Réalisation : Laurence Courtois

Programmation musicale

  • Basquiat par Arthur H et Saul Williams (Universal Music)
  • Rapture de Blondie (Lakeshore Records)
Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.