Aux heures sombres de l’Occupation, des femmes et des hommes se rassemblèrent dans la clandestinité pour libérer la France. Un exploit du à la rencontre de deux rebelles : Charles De Gaulle, général exilé à Londres pour mener le combat, et dans l’ombre, Jean Moulin l’unificateur et chef de cette Résistance hétéroclite.

Jean Moulin, octobre 1940
Jean Moulin, octobre 1940 © AFP

A l’été 1940, après avoir mis au pas leur propre pays puis déferlé sur l’Europe les armées nazies balaient la France, après une campagne éclair. Balayée, aussi, la IIIème République et les temps heureux du Front Populaire. Le gouvernement est en fuite et le parlement, hébété par cette stupéfiante défaite, finit par octroyer les pleins pouvoirs à un sauveur illusoire, le Maréchal Pétain, octogénaire réactionnaire et héros de la première guerre mondiale. Quelque jours auparavant, un armistice a été signé. La France entre dans la nuit de l’occupation et, pire, dans les ténèbres de la collaboration avec l’Allemagne nazie. Pendant 4 ans elle va subir l’oppression de l’occupant, mais aussi celle du Régime de Pétain installé à Vichy. Pourtant, lorsque les Alliés débarquent en Normandie le 6 juin 1944, des groupes de Résistants français entrent partout en action avec une étonnante coordination pour entraver les mouvements de l’armée allemande. Communistes, catholiques, nationalistes, socialistes, ils viennent de tous les horizons politiques. Et, aussi surprenant que cela puisse paraître, une fois le territoire national libéré, c’est ensemble qu’ils vont remettre la démocratie en selle, sans affrontements.

Un récit documentaire de Jean-Marie Barrère

Invité : 

L'historien Olivier Wieviorka, spécialiste de la Seconde guerre mondiale et de la Résistance. Professeur à l’École normale supérieure Paris-Saclay.  A publié une très complète Histoire de la Résistance, 1940-1945 (Perrin, collection poche Tempus  2018)

Son dernier livre co-dirigé avec Jean Lopez : Les grandes erreurs de la Seconde Guerre mondiale,chez Perrin paru à l'automne 2020 et en juin 2020 dans la collection poche Tempus : Les mythes de la Seconde Guerre mondiale

Programmation musicale : 

  • Marie José : Le bar de l'escadrille (1942)
  • Maurice Chevalier : Notre espoir (1942)
  • Marc Ogeret : Le chant des partisans (1973) 
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.