Du ministère de l'intérieur à la victoire de l’Élysée, il n'aura fallu que deux années à Sarkozy pour faire une campagne pied au plancher.

Nicolas Sarkozy lors de la prise de possession du ministère de l'intérieur après sa nomination à Paris, le 3 juin 2005.
Nicolas Sarkozy lors de la prise de possession du ministère de l'intérieur après sa nomination à Paris, le 3 juin 2005. © Getty / Xavier ROSSI / Contributeur

En juin 2005, Nicolas Sarkozy revient au ministère de l’Intérieur sous le gouvernement de Dominique de Villepin. Là, place Beauvau, il possède une armoire dans laquelle il enferme ses petits secrets : notes personnelles sur les hommes, impressions de la rue et de la vie quotidienne, idées griffonnées à la va-vite, une dépêches AFP, un communiqué, un article de la presse régionale, les récriminations des uns ou des autres. Depuis le début de sa carrière politique, il a tout conservé. Scrupuleusement. Pour pouvoir, le moment venu, étayer ses démonstrations par des exemples, des détails concrets. En 2007, il est fin prêt : cette élection présidentielle sera la sienne. 

Pendant près de 2 ans, Nicolas Sarkozy va faire une campagne pied au plancher : il tente tout, transgresse, provoque, promet plus raison, sacrifie sa vie familiale. Il impose peu à peu ses thèmes - travail, immigration, sécurité - et provoque inlassablement le débat. A 52 ans, l’ambitieux pressé n’a qu’une seule obsession : devenir le 6ème président de la Vème République. 

Récit d’une conquête méthodique. 

Vidéo INA :

►►►ET AUSSI | Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile.

Invité Frédéric Métézeau

Notre invité aujourd’hui : le journaliste Fréderic Métézeau, chef du service politique à France Inter. 

Documentation 

Programmation musicale

  • LUKE: Le reste du monde
  • Emilie SIMON: Fleur de saison
  • Kanye WEST: Stronger
  • NOIR DESIR: Gagnants perdants
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.