Voici l’histoire d’un homme qui a tué sa mère, son père, sa femme et ses deux enfants un soir de janvier 1993. Comment cet homme socialement si respectable a-t-il pu en arriver là ?

Le lendemain, à Prévessin-Moëns, lieu du drame, le sentiment est indescriptible, d’abord face à l’horreur de la situation, mais aussi autour de cette question : comment cet homme socialement si respectable a-t-il pu en arriver là ?

16 janvie1993 - Obsèques de la famille de Jean-Claude Romand qui a tué sa femme, ses 2 enfants et ses parents
16 janvie1993 - Obsèques de la famille de Jean-Claude Romand qui a tué sa femme, ses 2 enfants et ses parents © PQR/LE PROGRES

Jean-Claude Romand, ce père attentif, ce chercheur à l’OMS, était en fait un mythomane, un menteur professionnel qui a construit son destin autour d’une obsession qu’il s’est évertué à cacher toute sa vie, jusqu’à enlever la vie des siens, après l’échec d’un examen en fac de médecine. Il n’était ni médecin, ni chercheur, il était un autre qui se faisait passer pour lui : un exemple paroxystique de schizophrénie et de bien d’autres choses encore, que les psychiatres vont disséquer et tenter de comprendre.

Pour nous éclairer sur cette affaire hors norme, nous recevrons en seconde partie de l’émission, le documentariste Gilles Cayatte, auteur avec Catherine Erhel, du film Le Roman d’un menteur.

Les liens

Jean-Claude Romand, une histoire vraie de mensonges

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.