Le récit d’un destin brisé : celui du cycliste britannique Tom Simpson, qui trouva tragiquement la mort sur les pentes du Mont Ventoux, lors du Tour de France de 1967.

En juillet 1967 une photo du cycliste britannique Tom Simpson, 29 ans, en action pendant le Tour de France en 1967.
En juillet 1967 une photo du cycliste britannique Tom Simpson, 29 ans, en action pendant le Tour de France en 1967. © AFP / ARCHIVES

Le Tour de France est une fête, dans les années 1960 encore davantage qu’aujourd’hui. Une fête populaire, sur les bords de route, où l’on se rend en famille, avec pique-nique et pastis, pour encourager les vedettes : Poulidor, Geminiani, Anquetil, Fausto Coppi…

Une fête gratuite, qu’on observe depuis les bas-côtés ou derrière un écran : le public se masse devant les téléviseurs des bars et les vitrines des magasins, où les étapes sont retransmises en direct. Une fête folklorique, avec ses symboles : le maillot jaune, la caravane publicitaire, la voiture-balais, les motos.

Une fête joyeuse, surtout. C’est l’été, le joli mois de juillet. Alors qu’Anna Karina chante « Sous le soleil exactement », le public crie sa joie, les vainqueurs paradent, les villes-étapes organisent des bals et des concerts…

Près de 4000 km de fête, à travers la France. 4000 km de fête, mais d’épreuves aussi. Pour les coureurs, il s’agit de passer des cols, gravir des montagnes, manger du bitume, affronter la pluie et le soleil, le vent et l’extrême fatigue. A chaque édition du Tour de France son lot d’accidents et de blessés. De drames aussi, et de morts, parfois.

En tout, quatre coureurs ont perdu la vie lors d’une Grande Boucle. Parmi eux, l’un d’eux a marqué les esprits : Tom Simpson. Un grand champion, un sportif généreux et un showman facétieux, qui ne résista pas aux pentes arides du terrible mont Ventoux. Retour sur une course vers la mort que l’ombre du dopage rendait inéluctable.

La stèle de Tom Simpson, mort d'une crise cardiaque au Tour de France en 1967, à 2.5 kilomètres du sommet.
La stèle de Tom Simpson, mort d'une crise cardiaque au Tour de France en 1967, à 2.5 kilomètres du sommet. © Radio France / Fabrice Drouelle

Vidéo INA :

►►►ET AUSSI | Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile.

Invité Pierre Carrey

Pierre Carrey est journaliste à Libération, spécialiste de cyclisme et auteur de livres dont Le Tour de France à dévorer paru en 2016 chez DirectVelo

Programmation musicale

  • Joe DASSIN "La Marie-Jeanne"
  • SPENCER DAVIS GROUP "I'm a man"
  • VIOLENT FEMMES "Bister in the sun"
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.