Une fiction écrite par Vincent Hazard et réalisée par Cédric Aussir. La fiction d’aujourd’hui nous raconte l’histoire d’un chanteur de rock, et par n’importe qui, Jim Morrison ! Chanteur d’un groupe, et pas n’importe lequel les Doors ! Invité Michka Assayas, écrivain, journaliste et producteur de Very Good Trip.

Pere Lachaise Cemetery, in Paris, France - Tomb of Jim Morrison, rock singer (6th section)
Pere Lachaise Cemetery, in Paris, France - Tomb of Jim Morrison, rock singer (6th section) © Getty / Francois LE DIASCORN

En effet rares sont les groupes qui marquent à ce point l’histoire du rock : Les Doors !  Formé à Los Angeles en juillet 1965 le groupe se dissout en 1973 deux ans après la mort du chanteur Jim Morrison en 1971. En six ans d’existence et moins de dix albums le groupe devient un mythe.

Leur musique a influencé de nombreux artistes. Des titres cultes comme «  Break On Through ou Light my Fire, The End ou encore Riders on the Storm » ! The Doors a vendu plus de 32,5 millions d'albums aux Etats Unis et plus de 100 millions à travers le monde.

Mais les Doors c’est aussi la révolte, celle de la fin des années 60 : l’Amérique est en pleine crise d’identité, déchirée par les révoltes noires et la guerre au Vietnam ! Les Doors incarnent cette rébellion et accompagnent les mouvements de protestation et de libération non violents prônés par les hippies. 

Dans cette aventure musicale hors du commun, il y a au centre, Jim Morrison, le poète maudit, le « Rimbaud en cuir noir » comme la presse française le surnommait alors. Jim Morrison le sulfureux ! En 1970 il est à son apogée mais il ne contrôle plus vraiment son image et sa carrière. Il s’enfonce de plus en plus dans l’alcool et la provocation. Chanteur et poète maudit, il ne trouve plus sa place aux Etats Unis et en mars 1971 part pour la France et Paris. Il quitte le groupe, veut écrire des poèmes et retrouver son amie Pamela Courson.

Quatre mois plus tardil meurt, comme avant lui Jimi Hendrix ou Janis Joplin tous morts à 27 ans.

Mais autour de sa mort planent encore beaucoup de mystères. Sa tombe au Père Lachaise à Paris, accueille toujours ses nombreux fans ! Alors qui était Jim Morrison, le légendaire chanteur des Doors ou le poète maudit ? En septembre 1981, le magazine RollingStone titrait : «  Jim Morrison : he’s hot, he’s sexy and he’s dead ! » !

Extrait du scénario

Scène 4

(Salon appartement parisien) 

Son : Alain et Jim sont assis à la table du salon, ils prennent un café.

JIM : Si vous prenez cet homme en stop, la petite famille mourra. Un tueur sur la route… C’est de ça que ça parle. Un tueur sur la route. Un tueur en série, dangereux et paumé.

ALAIN : Ça a l’air d’être un très beau film. 

JIM : Alain, c’est déjà dans la boîte, j’ai tourné avec Frank Lisciandro. Tu te rappelles de lui ? 

ALAIN : Oui il était à l’école de cinéma avec nous, il est devenu réal ?

JIM : Oui, il a filmé et je joue le psychopathe, pour l’instant, on ne l’a pas encore montré, et je me suis dit qu’avec tes contacts à Paris, tu pourrais organiser une projection ici…

ALAIN : Tu sais, je suis plus américain que français maintenant, j’ai même pris la nationalité…

JIM : Tu dors chez Agnès Varda ? 

ALAIN : Oui.  

JIM : Ça c’est un contact ! Tu pourrais lui demander, elle connaît tout le monde.

ALAIN : Pourquoi tu ne le fais pas ? Tu la connais aussi ! Elle t’avait emmené sur le tournage de Peau d’âne non ? 

JIM : Oui… c’était un super moment, mais c’était grâce à toi. On vient de monde tellement différents… 

ALAIN : Elle te kiffe pourtant ! Ça s’appelle comment ton film ?

JIM : « Highway : An american pastoral ».

ALAIN : Tu es sûr que tu ne veux vraiment pas proposer à des producteurs américains ?

JIM : C’est fini pour moi les US. 

ALAIN : Tu as des nouvelles du procès ? 

JIM : Ils m’ont collé 6 mois ferme. Je peux plus rentrer.

ALAIN : Mais tu as fait appel non ?

JIM : Oui, mais Nixon et Hoover veulent ma peau, ils font tout pour m’éliminer.

ALAIN : Tu n’avais pas montré tes couilles au moins ?

JIM : Franchement, j’étais trop défoncé pour m’en rappeler, mais les autres me disent que non, et Tony, mon garde du corps, me dit la même chose. En plus, pendant le concert, les flics ont pas bougé, ils m’auraient arrêté direct si je l’avais fait. Non, c’est un coup monté a posteriori pour me faire plonger. 

ALAIN : Pourquoi Paris ?

JIM : Ici, j’ai pas à mener une vie de rock star. Tu sais que j’ai le même âge que Janis Joplin et Jimi Hendrix quand ils sont morts…

ALAIN : Arrête. 

JIM : C’est vrai, si je continuais comme ça à L.A. j’aurais pas passé l’été.

ALAIN : Le printemps à Paris, c’est pas forcément plus calme tu sais.

JIM : Pour moi si. Je suis anonyme ici… je démarre une nouvelle vie…  Plus de Jim Morrison, je vais prendre un nouveau nom (lentement) Jim, Mom Jirrison, Mr Mij Orison, Mister Mojo Risin.

 VOIX OFF JIM 

(Extrait de L.A. Woman, la voix démarre seule puis accélère avec la batterie jusqu’à un fracas final)

Invité Michka Assayas 

Michka Assayas
Michka Assayas © Radio France / Christophe Abramowitz

Pour nous accompagner et nous aider à découvrir ce personnage complexe et extrême, nous recevrons Michka Assayas, écrivain, journaliste, producteur et présentateur de Very Good Trip, l’émission quotidienne du Rock sur France Inter ! Fin connaisseur des Doors et donc du héros de notre fiction Jim Morrison, Michka a signé la préface d’un livre intitulé Jim Morrison ou les Portes de la perception écrit par Jean Yves Reuzeau au Castor Astral en 2006. En 2014 Michka Assayas dirige Le Nouveau dictionnaire du rock réunissant en plus de 3000 pages l'essentiel de la musique rock depuis son origine, C'est aux éditions Robert Laffont. A signaler aussi son dernier livre là en tant qu’auteur s’intitule Very Good Trip : le Rock au pays des rêves c'est son quatrième livre aux éditions Le mot et le Reste.

Le scénariste Vincent Hazard

Vincent Hazard, réalisateur et scénariste
Vincent Hazard, réalisateur et scénariste © Radio France

Son blog est à découvrir ici.  Il a écrit plusieurs fictions pour « Affaires sensibles » comme "Le culte", « Brexit, chronique d’une rupture annoncée », « Marilyn Monroe cursum perficio », « Hugo Pratt, la naissance de Corto », « Saint-Exupéry, le spleen du petit prince », ainsi que des fictions historiques pour « Autant en emporte l’histoire ». Un joli portait de Vincent Hazard, artisan du son et auteur de fictions est à consulter ici. 

Ressources documentaires:

Générique 

C‘était

JIM MORRISON, la dernière escale du vaisseau de cristal de Vincent Hazard

Avec :

  • Pierre Rochefort 
  • Sarah-Jane Sauvegrain
  • Pierre Moure 
  • Amir el Kacem 
  • Etienne Launay
  • Xavier Brossard
  • Emmanuel Bloch
  • Frédéric Andrau
  • Bruitages : Benoit Faivre
  • Prise de son, montage, mixage : Emmanuel Armaing, Olivier Dupré
  • Assistante à la réalisation : Louise Loubrieu
  • Réalisation : Cédric Aussir

Programmation musicale :

  • Jim Morrison / The Doors : Ghost song    
  • Zouzou  : tu fais partie du passé 
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.