En écho au conflit social qui touche actuellement la Guyane, retour sur un autre mouvement de contestation qui a touché les Antilles françaises au début de l’année 2009…

Des personnes participent à une manifestation du du collectif guadeloupéen de syndicats et d'associations (LKP), le 25 novembre 2009 à Pointe-à-Pitre au second jour d'une grève générale "d'avertissement".
Des personnes participent à une manifestation du du collectif guadeloupéen de syndicats et d'associations (LKP), le 25 novembre 2009 à Pointe-à-Pitre au second jour d'une grève générale "d'avertissement". © AFP / Julien Tack

De janvier à mars 2009, en Mer des Caraïbes, un mouvement de grève sans précédents frappent deux de nos départements d’Outre-Mer. La Guadeloupe d’abord. La Martinique ensuite. A chaque fois, le scénario en toile de fond est le même. Les gens descendent dans les rues de Pointe-à-Pitre puis de Fort-de-France et dénoncent tous : « la vie chère » !

Sur place, à mesure que les jours passent, la paralysie s’accroit. Un temps brisé, le dialogue social reprend. Mais dans les rangs de la population, la confiance se brise! Au bout d’un mois de grève, les négociations piétinent.

Loin des cartes postales

Parmi les organisations syndicales, la colère monte. Et très vite ce qui devait arriver, arrive, la violence s’invite à son tour dans le débat ! A la Une de l’actualité nationale, les Antilles affichent désormais un tout autre visage bien loin des habituelles cartes postales ! 44 jours seront nécessaires pour sortir la Guadeloupe et la Martinique de la crise…

Aujourd’hui, 8 ans après les faits, le dossier de cette Grève générale est pourtant bien loin d’être refermé. Et à la lumière de l’actualité toute récente, en Guyane, il nous invite à nous interroger : pourquoi la population des Antilles est-elle descendue dans la rue pour manifester ? Pourquoi la situation a-t-elle fini par dégénérer ? Comment se sont déroulées les négociations ? Et enfin, aujourd’hui, la vie des Guadeloupéens et Martiniquais sur place s’est-elle vraiment améliorée ?

Invité Élie Domota

Après le récit, pour revenir avec nous sur cette affaire, nous recevrons Élie Domota. Syndicaliste guadeloupéen, secrétaire général de l’Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe, porte-parole du collectif LKP, il fut au cœur de toute cette affaire et il a participé aux négociations qui ont débouché sur l’accord de sortie de crise. Élie Domota sera avec nous en direct depuis les studios de nos amis de Guadeloupe Première à Pointe-à-Pitre que nous remercions pour leur accueil.

Vidéo Ina

Reportage dans le 19/20 de France 3 : La Guadeloupe est paralysée par une grève générale en 2009

Documentation: Guadeloupe-Martinique Janvier-mars 2009: la révolution méprisée numéro 662-663 des Temps Modernes

Programmation musicale: ADMIRAL T "Ti milo", Melissa LAVEAUX "Koudlo" et SOFT "Lanmou o pyaj"

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.