Aujourd’hui dans Affaires sensibles, l’histoire de la mort de l’un des plus grands patrons français le 15 mars 2003. L’annonce du décès de ce capitaine d’industrie à la tête de EADS, l’un des plus grands groupes d’aéronautique et de défense au monde, fait l’effet d’une bombe. C’est un coup de tonnerre médiatique.

Jean-Luc Lagardère entouré des "Lagardère boys"  le 2 février 1993 à Paris lors d'une conférence de presse
Jean-Luc Lagardère entouré des "Lagardère boys" le 2 février 1993 à Paris lors d'une conférence de presse © AFP / GERARD FOUET

Fin février 2003, Jean-Luc Lagardère, 75 ans, subit une opération banale de chirurgie à la Clinique du sport. Deux semaines plus tard, il est déclaré mort à l’hôpital Lariboisière. En quelques jours, son état de santé s’est profondément dégradé. Dès lors, plusieurs questions se posent. Quel est ce mal qui l’a foudroyé en quelques jours ? Comment un homme en pleine santé peut-il mourir si  subitement ? En coulisses, les « Lagardère boys », ses plus fidèles compagnons, se déchirent pour prendre les rênes du groupe. Mais son entourage se pose aussi des questions. Jean-Luc Lagardère aurait-il été victime d’une maladie rare qu’on lui aurait inoculée ? Qui aurait eu intérêt à faire ça ? Pour répondre à toutes ces questions, il faut retracer le parcours exceptionnel du jeune ingénieur devenu l’un des hommes les plus puissants de France.

Vous entendrez dans ce récit plusieurs extraits du documentaire Jean-Luc Lagardère, Mortelle épopéeréalisé par Gilles Cayatte, écrit par Denis Robert et produit par Sylvie Randonneix. Qu'ils en soient remerciés. 

Un récit documentaire de Adrien Morat 

Invité : 

Thierry Gadault, journaliste économique. Auteur de : Jean-Luc Lagardère, corsaire de la République de Thomson à Airbus, une saga politico-industrielle, co-écrit avec Bruno Lancesseur et paru en mai 2002 aux éditions Le Cherche midi. Et de Arnaud Lagardère l'insolent, paru en novembre 2006 aux éditions Maren Sell.

Programmation musicale : 

  • Alain Bashung : Ma petite entreprise (1994)
  • Frank Sinatra : My way (1969)
  • Gregory Porter : Everything you touch is gold (2020)
Programmation musicale
  • FRANK  SINATRA
    FRANK SINATRAMy way2008
  • GREGORY PORTEREverything you touch is gold (radio edit)2020
L'équipe