Aujourd’hui dans Affaires sensibles, le récit des attaques et des attentats xénophobes qui ont profondément marqué la jeune Allemagne réunifiée. Invité Jean-Marc Four directeur de l’information internationale de Radio France

Défilé de néo-nazis dans les rues de Dresde le 15 juin 1991, Allemagne.
Défilé de néo-nazis dans les rues de Dresde le 15 juin 1991, Allemagne. © Getty / Patrick PIEL/Gamma-Rapho

Deux ans après la chute du mur de Berlin et la réunification du pays, des actes d’une violence extrême se multiplient. Attaques de foyers de demandeurs d’asile, meurtres d’étrangers et de SDF, monuments juifs saccagés.

Les auteurs sont à chaque fois des jeunes hommes appartenant de près ou de loin à la mouvance néonazie. Avec près de 80 groupuscules et 3 partis politiques principaux, les néonazis sont implantés dans toute l’Allemagne, à l’Ouest, comme à l’Est.

Alors que la réunification présageait des jours heureux, de nombreux Allemands se retrouvent confrontés à la crise, au chômage et aux désillusions. C’est dans ce contexte qu’un climat de xénophobie se développe et que les étrangers deviennent les boucs-émissaires désignés.

Parallèlement, le pays doit faire face à l’arrivée de plusieurs centaines de milliers d’étrangers en quelques années.

Contre la violence néonazie, les pouvoirs publics ne font pas preuve de fermeté et joue même un rôle ambigu. Menacés par la montée de l’extrême-droite dans les urnes, les partis traditionnels signent un compromis pour restreindre le droit d’asile et contrôler plus fermement l’immigration.

A travers ce récit, nous allons explorer les difficiles années qui ont suivi la réunification. Entre crise économique, bouleversement des valeurs morales et immigration massive, l’Allemagne a dû faire face au défi du vivre-ensemble : Allemands de l’Ouest, Allemands de l’Est et étrangers.

Invité Jean-Marc Four

Jean-Marc Four est journaliste, ancien envoyé spécial permanent à Londres pour Radio France, il a dirigé la rédaction de France Inter et a pris la direction de l’information internationale de Radio France. Retrouvez sa chronique internationale à 18H55 du lundi au mercredi dans l'émission Un jour dans le monde présentée par Fabienne Sintès

Ressources complémentaires

Programmation musicale

  • NENA : Das alte lied
  • Nina HAGEN : All you fascists bound to lose
  • Leonard COHEN : The future
  • MARDI GRAS BRASS BAND/DOKTOR WENZ : Jours noirs
Les invités
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.