De 1987 à 2002, un violeur en série sème la terreur dans les rues d’Arcachon et d’Hossegor, deux stations balnéaires de la côte Atlantique. Après avoir abusé de ses proies, il se volatilise sans laisser de traces avec une dextérité déconcertante. Le violeur du Bassin hérite d’un surnom, sûrement trop tendre, le Chat.

Roland Cazaux dit "Le Chat", 47 ans, arrive au palais de justice de Bordeaux, le 28 novembre 2005, où il comparaît devant la cour d'assises de la Gironde
Roland Cazaux dit "Le Chat", 47 ans, arrive au palais de justice de Bordeaux, le 28 novembre 2005, où il comparaît devant la cour d'assises de la Gironde © AFP / PATRICK BERNARD

36 viols commis pendant la nuit au domicile de ses  victimes, le courant coupé. Pendant des jours, tapis dans l’ombre, le prédateur a observé leurs habitudes avant de passer à l’acte. Pendant 15 ans ans, la police le traque, mobilise d’impressionnants effectifs, en vain. Le "Chat" espace parfois ses attaques, ne laisse aucun indice et s’en prend à des femmes de 19 à 78 ans qui n’ont aucun point commun. Seule certitude pour la police : sa monstruosité. Il revient chez celles qui lui ont échappés ou viole la mère puis la fille en une seule nuit. Ce n’est qu’en 2002 que la France découvre stupéfaite, le visage du "Chat" et sa double vie. C’est l’histoire d’une enquête judiciaire unique dans l’histoire de la région.

Un récit documentaire de Constance Vilanova 

Invité : 

Jean-Michel Desplos, fait-diversier pour  le quotidien « Sud Ouest ». Basé à Bordeaux, il a suivi l’affaire du "Chat"

Programmation musicale : 

  • Téléphone : _Le chat (_1982) 
  • Billie Eilish : Copycat (2017)
  • Maroon : 5 Animals  (2014)
  • Lady Gaga : Til it happens to you (2015)
L'équipe