Aujourd’hui dans Affaires Sensibles, partons pour un voyage « au bout du monde », dans l’un des endroits les plus reculés et les plus hostiles de la planète : l'Antarctique

Vue de l'avion d'approvisionnement sur la glace, au-dessous de la zone d'escadron VX-6, à la station de McMurdo, Antarctique, le 19 août 1960.
Vue de l'avion d'approvisionnement sur la glace, au-dessous de la zone d'escadron VX-6, à la station de McMurdo, Antarctique, le 19 août 1960. © Getty / Photo de la marine américaine / archives provisoires

Une aventure sur les traces de ces Navigateurs, Explorateurs, Missionnaires ou encore Scientifiques, qui, depuis 200 ans déjà, participent à la formidable conquête du dernier des territoires sur terre : « le 6ème continent » !

Cette histoire, aujourd’hui encore méconnue, possède pourtant un caractère hautement sensible. C’est en effet là-bas, au bout du monde, que pour la première fois dans toute l’histoire de l’Humanité, des nations vont surmonter leurs désaccords pour collaborer dans un projet commun : celui de percer la glace pour découvrir les derniers secrets de notre planète et notamment celui qui porte sur son climat !

Après le récit, pour revenir avec nous sur cette fantastique histoire, dont il fut d’ailleurs l’un des acteurs, notre invité le Professeur Jean-Robert Petit, Directeur de recherche au laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l’environnement de Grenoble. En compagnie de son mentor, le Professeur Claude Lorius, il a participé à des forages qui ont contribué à la production du premier enregistrement climatique couvrant les derniers 400.000 ans. Jean-Robert Petit est l’auteur d’un livre intitulé « Projet Vostok, le dernier secret de l’Antarctique » paru aux éditions Poulsen en 2012. Il sera avec nous en duplex depuis les studios de France Bleu Besançon que nous remercions.

Vidéo INA :

►►►ET AUSSI | Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.