Retour sur l’histoire d’un naufrage : celui du paquebot de croisière "Costa Concordia", il y a cinq ans, le vendredi 13 janvier 2012, à quelques encablures des côtes italiennes .

Naufrage du Costa Concordia, un bateau de croisière, au large de la côte de l'île de Giglio le 14 janvier 2012 à Giglio Porto, en Italie.
Naufrage du Costa Concordia, un bateau de croisière, au large de la côte de l'île de Giglio le 14 janvier 2012 à Giglio Porto, en Italie. © Getty / 2430/Gamma-Rapho

Quand on parle d’un naufrage, on a tous en tête les images du film Titanic de James Cameron. On imagine un bateau immense, constitués de salles de réception, de couloirs sans fin, de ponts baignés de lumière et de milliers de passagers passant de la joie d’une traversée à la terreur d’un accident qui va les envoyer tous par le fond.

À l’époque du Titanic, en 1912, il n’y avait pas de radar, pas d’images satellite. Le commandant n’a pas vu l’iceberg devant lui. Le bateau étant trop loin des côtes … pas un navire pour venir le secourir… près de 1500 personnes sont mortes, dont le commandant.

Un siècle plus tard, tout a changé.

A l’aide des outils modernes, les paquebots de croisière naviguent sans risque ou presque. En tout cas, les accidents sont rarissimes. Et pourtant, le vendredi 13 janvier 2012, le Costa Concordia croisant trop prêt des côtes heurte des rochers.

Le lendemain, dans les journaux du monde entier, on découvre les images incroyables de ce paquebot couché sur le flanc. Sur les images aériennes, on a l’impression d’avoir pied tant il semble proche du rivage. Alors comment cela a-t-il été possible ? Que s’est-il passé ? S’agit d’une erreur de navigation ou d’une avarie ?

Le temps de cette émission, à l’aide des témoignages donnés par les premiers survivants, des enregistrements radios de la boîte noire, des conversations avec les gardes-côtes ainsi que des sons de films amateurs postés quelques jours plus tard sur internet, nous allons retourner à bord du Concordia pour essayer de comprendre le fil des événements.

Notre Invitée : Anne Decré

Victime elle aussi de ce naufrage, elle est la présidente de l’association Collectif des naufragés français du Concordia. Avec elle, nous reviendrons sur les jours d’après, les traumatismes intimes et les procédures judiciaires en cours.

Programmation musicale

  • FEU CHATTERTON "Côté concorde"
  • Raphaël Gualazzi "Un mare in luce"
  • Lou DOILLON "I.C.U"

►►►ET AUSSI | Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.