Aujourd'hui dans Affaires sensibles, trente ans d’enquête à la recherche d’un nom : celui de la petite inconnue de l'A10, cette fillette au corps mutilé dont le cadavre, découvert en 1987, n’a jamais été réclamé. Invitée Julie Brafman journaliste à Libération, notre partenaire mensuel.

A la mémoire de la petite inconnue de l'A10 au cimetière de Suèvres
A la mémoire de la petite inconnue de l'A10 au cimetière de Suèvres © AFP / GUILLAUME SOUVANT

La petite Maëlys, la petite Estelle Mouzin, la petite Marion Wagon, dont la photo fut affichée sur 10 millions de briques de lait… L’actualité est émaillée de ces disparitions d’enfants qui laissent dans la bouche le goût du malaise et de la tristesse. Des faits divers insupportables, qui marquent l’esprit et brisent le cœur. Des petits visages qu’on voit parfois vieillir au fil des portraits robots, d’autant plus insoutenables que leurs regards sont emplis d’innocence. 

Le visage de la petite inconnue de l’A10, comme sa tombe la désigne, n’est pas exactement de ceux-là. Car ce n’est pas le corps que l’on cherche, ni même les coupables dans un premier temps : avant de savoir qui l’a tuée, il s’agit de savoir qui elle est. Mettre un nom sur ces bouclettes angéliques, ces grands yeux bruns et cette moue enfantine. 

Une enquête difficile, jamais classée malgré trois décennies de pas grand-chose, grâce à la persévérance de la Justice, qui refusa d’abandonner la fillette à l’oubli. 31 ans : c’est ce qu’il aura fallu à la science et aux enquêteurs pour donner un prénom à ce petit corps sans vie, martyrisé, abandonné. 

Invitée Julie Brafman

Julie BRAFMAN
Julie BRAFMAN © Radio France / Valérie Priolet

Avec nous aujourd’hui la journaliste Julie Brafman, chargée de la rubrique justice du journal Libération, notre partenaire une fois par mois. Elle a travaillé sur l’affaire de l’inconnue de l’A10. Elle a aussi écrit un livre, Vertiges de l'aveu, publié chez Stock en 2016.

Programmation musicale :

  • Michael Kiwanuka – "Cold little heart"
  • Radiohead – "Karma Police"
  • Francis Cabrel – "Il faudra leur dire"
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.