Bobby Sands, militant nationaliste, mort pour ses idées… mort de la faim en prison dans son combat pour le respect des droits et de l’égalité. Certes, il n’était pas un enfant de cœur comme tous ceux de l’armée républicaine irlandaise dont on connaît les méthodes violentes, mais il n’était pas un de ses chefs.

Une de L'Humanité, 6 mai 1981
Une de L'Humanité, 6 mai 1981 ©

Bobby Sands, ce n’était qu’un gamin de 27 ans qui n’avait jamais tué personne. Un gamin qui, par son action, a permis au monde d’ouvrir les yeux sur une cause, sur une guerre et sur un peuple : les catholiques d’Irlande du Nord.

Comment dans ce qui est l’un des premiers pays développés au monde, le Royaume-Uni, a-t-on laissé des gens mourir de faim en prison ? Bobby Sands, héros tragique martyr d’une cause ?

Cet épisode nous ramène aux heures les plus noires de l’histoire récente du Royaume-Uni. Une période pendant laquelle le "10 Downing Street" était occupé par une femme dont les convictions et les certitudes étaient si fortes qu’elles les a traduites dans les faits, sans nuance et souvent avec brutalité, que ce soit sur le terrain social ou politique. Le contrôle de l’Irlande du Nord, sujet si sensible pour Londres, était alors le terrain d’affrontement entre Margaret Thatcher et un peuple qui ne voulait pas reconnaître le lien avec l’Angleterre. Pendant près de 30 ans, jour après jour, des soldats britanniques vont être assassinés, des membres de groupes paramilitaires comme ceux de l’IRA seront incarcérés ou tués. Prises au piège d’une guerre civile qui ne dit pas son nom, les populations de l’Ulster, tant catholiques que protestantes, paieront un lourd tribut, victimes ou victimes collatérales d’attentats à la bombe notamment : près de 3 000 civils tués, 40 000 blessés, des familles brisées, une région dévastée…

Ce climat de tension et de violence, l’ancien correspondant du journal Le Monde à Londres et en Irlande, Patrice de Beer l’a vécu sur place. Il sera avec nous en deuxième partie d’émission.

Une émission à suivre, commenter et partager sur Facebook.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.