Le vendredi 9 janvier 1959 : la première de « Cinq colonnes à la Une » est un événement national.

Pierre Lazareff et "Cinq colonnes à la une", le 1er janvier 1960
Pierre Lazareff et "Cinq colonnes à la une", le 1er janvier 1960 © Getty / Keystone-France/Gamma-Keystone

Pierre Lazareff et Cinq colonnes à la Une

Une émission proposée par Christophe Barreyre

Ecrite par Thierry Moïse

Réalisée par Sophie-Aude Picon

La France entière attend devant son poste pour découvrir ce nouveau magazine dont tout le monde parle et dont on ne sait rien.

Le mystère plane : qui sont ces hommes qui disent vouloir raconter la vie telle qu’elle est et filmer au plus près des gens ? Qui disent aussi vouloir parler de tous les sujets et en particulier ceux sur lesquels le gouvernement et les ministres de l’information successifs de l’époque, Jacques Soustelle puis Alain Peyrefitte veulent imposer le silence, sur la guerre d’Algérie par exemple qu’on qualifie encore d’événements !

Pendant presque dix ans, jusqu’en 1968, le magazine de reportage deviendra un modèle, dans le choix des sujets, le rythme et le traitement de l’information. Habituée à une information surveillée par le pouvoir gaulliste, le magazine Cinq Colonnes oppose une vision libre, et pose les premières pierres d’une véritable révolution cathodique.

Et aujourd’hui, c’est une source d’archives précieuses sur les trente glorieuses, de la guerre d’Algérie au premier planning familial, du Vietnam à l’assassinat de Kennedy ! Ce sont aussi des questions : qu’est devenu le genre ?

Thierry Moïse, le scénariste

Thierry Moïse, scénariste
Thierry Moïse, scénariste © Radio France / Emmanuelle Fournier

Ingénieur de formation, Thierry MOÏSE a depuis longtemps abandonné cette activité. Il a écrit et réalisé de nombreux documentaires et sujets scientifiques, médicaux ou historiques pour France Télévisions, notamment avec François de Closets et Roland Portiche. Il a aussi été un chroniqueur éphémère de Télé-Matin, sur France 2. Passionné d'Histoire il a écrit plusieurs dramatiques pour des émissions de France Inter: "Au fil de l'Histoire" et "Affaires sensibles".

Extrait du scénario

Pierre LAZAREFF

Non, mes cocos, non! Ça n'est pas comme ça qu'on intéresse le public! Il faut des personnages! Ce que veulent les Français, ce sont des histoires incarnées, pas des grandes théories! Il faut qu'on leur explique les idées à travers les faits, et les faits à travers des hommes. Tous les sujets devront tourner autour d'un personnage.

Pierre DESGRAUPES

Et qui, pour l'Algérie?

Pierre LAZAREFF

Un appelé bien sûr!… Un de ces fils de Français modeste qui se bat là-bas. On va le suivre au

combat, dans sa caserne, dans ses activités. On va montrer à sa famille comment il vit au quotidien. Personne en France ne l'a jamais vu. Et quand je dis qu'on va montrer comment il vit à sa famille, eh bien on va vraiment le faire. On ira chez ses parents le soir de la diffusion, en direct, et on les interrogera sur leurs sentiments.

Igor BARRERE

Un duplex depuis la maison des parents?

Pierre LAZAREFF

C'est ça. Ils vont découvrir la vie de leur fils devant nous et nous recueillerons leur réaction.

Pierre DUMAYET

Mais il va nous falloir des autorisations pour filmer ce militaire…

Pierre LAZAREFF

Nous les aurons!

Narrateur

D'autres sujets vont s'ajouter au programme : Yves Montand chantera de nouvelles chansons, une interview de Samy Frey et Pascale Audret. Une visite du musée de l'Acropole à Athènes…

Les comédiens et la réalisatrice pour la fiction "Pierre Lazareff"
Les comédiens et la réalisatrice pour la fiction "Pierre Lazareff" © Radio France / Emmanuelle Fournier

Générique

Scali Delpeyrat – Pierre Lazareff

Vincent Rouquès – Jean d’Arcy

Vladislav Galard – Fédéric Rossif

Mélissa Barbaud – Mag Bodard

Jean-Luc Vincent – Pierre Desgraupes

Nicolas Senty – Pierre Dumayet

Pierre Mignard – Igor Barrère

Gonzague Van Bervesseles – le narrateur

Bruitage – Bertrand Amiel

Prise son, montage et mixage – Cédric Châtelus, Nicolas Depas Graff

Assistant à la réalisation – Félix Levacher

Réalisation – Sophie-Aude Picon

Notre invité, Hervé Brusini.

Hervé Brusini le 14 novembre 2011 pendant une conférence de Presse
Hervé Brusini le 14 novembre 2011 pendant une conférence de Presse © Sipa / WITT

Il a dirigé le service des informations générales de l'ancienne Antenne 2 devenue France 2. Il a aussi été directeur délégué à l’information de France 3 (2004-2008). Il est co-lauréat, avec Dominique Tierce en 1991 du prix Albert-Londres dans la catégorie « Grand Reporter de l'audiovisuel » pour un reportage sur l'affaire Farewell diffusé sur France 2. Il a présenté (2007 à 2008) et a été rédacteur en chef de l'émission d'investigation Pièces à conviction , sur France 3, émission pour laquelle il a reçu en 2003, le "prix de la meilleure émission d’information de l’année" lors des Lauriers du Sénat pour son enquête Les Frégates de Taiwan, Un scandale à 5 milliards de francs … En 2005, le Festival International du Grand Reportage d'Actualité (FIGRA) lui décerne le "prix de la meilleure investigation" pour Patrice Alègre, L’enquête scandaleuse.

►ET AUSSI | Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile.

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.