Nous vous proposons une série en quatre épisodes, diffusée chaque vendredi et ce jusqu’au 8 mars. Second épisode de la série radiophonique, écrite par François Pérache et réalisée par Cédric Aussir. Nous évoquerons la création du Front national en 1972 et le rôle d’Ordre Nouveau avec Dominique Albertini de Libération.

Jean-Marie Le Pen lors d'un Congrès du parti à Lyon en 2014
Jean-Marie Le Pen lors d'un Congrès du parti à Lyon en 2014 © AFP / Jeff Pachoud

Avec « Au royaume des Aveugles », premier épisode de la série, nous avons découvert, à travers Les Productions Maglan, les éléments majeurs de la biographie de Jean Marie Le Pen depuis les années 60. 

L’épisode d’aujourd’hui s’intitule « Le Diable est dans le détail ». Il couvre principalement la décennie 1980-1990, même si pour comprendre ses débuts nous évoquerons la création du Front national en 1972 et le rôle d’Ordre Nouveau dans cette naissance !

En 1980  le FN ne compte que 280 adhérents, les premiers succès électoraux viendront dans les années qui suivent jusqu’à l’affaire du 'détail' en 1987

Mais à chaque fois que le Front National progresse, Jean Marie Le Pen semble se saborder.

Ce n’est pas la seule question que la fiction aborde. La famille Le Pen va connaitre des déchirures soudaines comme la surprenante opération « Bonne Maman », Pierrette Le Pen et Playboy ! Une histoire dramatique tellement elle en est comique !

Extrait du scénario

2.3 DANS LA FORET (tournage film extérieur) 

Ils s’apprêtent à tourner la première scène du film. 

ARIANE Enchantée ! On se fait la bise ? (elle l’embrasse) Il paraît tout le monde se tutoie et se fait la bise dans le cinéma. C’est ton premier tournage aussi ? Moi, je suis Jeanne d’Arc ! 

JEAN-MARIE Pardon ? 

BENJAMIN (bas à Jean-Marie) Laisse, je t’expliquerai...(à Ariane) Ariane, je te présente donc Jean-Marie qui va jouer Jean-Marie - - 

JEAN-MARIE En fait, je m’appelle pas - - 

BENJAMIN Ça te dérange pas que je t’appelle Jean-Marie ? 

« JEAN-MARIE » Ben euh... 

BENJAMIN Ouais, je trouve que c’est mieux : comme ça, t’entre direct dans la peau du personnage ! Actor Studio ! Je suis sûr que tu vas être super dans le rôle ! Tout le monde est enthousiaste ! D’ailleurs... (il appelle à la cantonade) Darius ! Viens, s’il te plaît ! (Darius arrive de loin. A Jean-Marie) Je vais te présenter mon frangin. On travaille en petite équipe familiale, hyper soudée ! (Darius les rejoint) Darius, je te présente Jean-Marie qui va jouer Jean-Marie. 

DARIUS (froid) Enchanté. Darius donc. Normalement, je suis l’historien de la famille mais là, je vais faire la prise de son pendant que Benjamin filme... Enfin « filme »... en tout cas, bienvenue, donc, Jean-Marie. 

« JEAN-MARIE » En fait, « Jean-Marie », c’est pas mon- - 

BENJAMIN Bon, faut qu’on démarre la répète ! Faut profiter qu’il pleuve pas et qu’il fasse jour... Donc là, juste pour cette première scène, Ariane, je vais te demander de jouer Pierrette- -

ARIANE (éclate) Ah non ! NON ! J’ai dit : pas Pierrette ! 

BENJAMIN T’inquiète, t’inquiète ! On te verra pas ! On va juste faire ce qu’on appelle une « amorce » sur toi : on te filme pas, on te verra à peine, de dos, avec une perruque. Tu joues juste la silhouette de Pierrette et nous on ne filme que le visage de Jean-Marie. 

ARIANE (se calme un peu) La silhouette ?...Ah...Ah OK... Parce que moi, je joue Jeanne ! Pas Pierrette ! 

JEAN-MARIE Mais quelle Jeanne ?... 

DARIUS Laisse, il t’expliquera... 

BENJAMIN Bon, on s’y met ? T’as bien pris l’urne, Jean-Marie ? 

JEAN-MARIE L’urne ? Ah oui : l’urne ! Je l’ai posée là-bas, au pied de l’arbre. Mais... Elle a vraiment eu lieu cette scène qu’on va filmer ? C’est un peu gros, non ? 

BENJAMIN Si si, elle a eu lieu ! J’ai juste un peu ré-écrit les dialogues mais elle a eu lieu : une vraie scène de polar ! D’ailleurs, Darius, tu veux bien redonner le contexte de la scène à Jean-Marie et Ariane, s’il te plaît ? 

DARIUS Le contexte ?...OK... Donc, là, la scène qu’on va tourner, c’est un épisode qui précède ce qu’on a appelé plus tard « L’opération Bonne Maman » : « L’opération Bonne Maman » c’est le nom de code qui a été donné à une série de photos... dénudées, disons, que Pierrette Le Pen a faite, discrètement, à Montretout, en 1987, pour le magazine Playboy. 

JEAN-MARIE Oui, je m’en souviens, je l’avais acheté. 

ARIANE Ah bon ? 

JEAN-MARIE Par...curiosité.

DARIUS Juin 87. Gros succès : Playboy a même du réimprimer plus de 100 000 exemplaires. Mais là, on est deux ans plus tôt en 1985/86. L’année d’avant, Pierrette a rencontré un journaliste, qui était venu à Montretout pour écrire une biographie de Le Pen; elle tombe amoureuse du journaliste et elle finit par demander le divorce. Jean-Marie est furieux évidemment. Procès. Mais Pierrette n’obtient pas de pension alimentaire et doit, au contraire, verser des dommages et intérêts à son mari. Elle se répand dans la presse contre lui et les 3 filles Le Pen se fendent même d’un communiqué en janvier 86 pour soutenir leur père CONTRE leur mère : bref, la famille se déchire - -

Invité Dominique Albertini

Dominique ALBERTINI
Dominique ALBERTINI © Radio France / Valérie Priolet

Pour continuer cette enquête autour du Front National, de son histoire et de celle de la famille Le Pen nous recevons Dominique Albertini, journaliste politique à Libération -notre partenaire une fois par mois-  et spécialiste du Front National et de l’extrême droite. Il est auteur, avec David Doucet, de l’ouvrage Histoire du Front National, éditions Tallandier (collection Texto, 2014) et de La Faschosphère chez Flammarion en 2016. 

Retour avec Dominique Albertini sur 1972 date de la création du front national par Jean-Marie Le Pen. Mais il n’est pas tout seul, comment cela se passe-t-il avec les anciens d’Ordre Nouveau, comme Alain Robert ? Ou François Duprat théoricien de cette extrême droite qui meurt dans un accident en 1978. Puis ensuite Franck Timmermanns... Arrivent les années 80 et le début d’un basculement électoral, pour ce parti, le FN, encore marginal... Côté famille Le Pen, il y a Jean-Marie bien sûr mais aussi : Pierrette et les trois filles, Yann, Marie Caroline et Marine ! Comment vit cette famille à cette époque ?

Nous retrouverons Dominique Albertini vendredi prochain à 15H pour le troisième épisode de la série « Jeanne revient » intitulé « Brunos crus, Brunos cuits » !

Le scénariste François Pérache

le CV de François Pérache et son actualité à retrouver ici 

Générique 

« Jeanne revient » de François Pérache

Episode 2 : Le Diable est dans le détail

Avec:

  • Christine Gagnieux : Christine Maglan
  • Eric Berger : Darius Maglan
  • Gabriel Le Doze : Monsieur Poulidor
  • Clémentine Verdier : Ariane
  • Elios Noel : Benjamin Maglan
  • Elise Caron : la psy
  • Philippe Dusquesne : « Jean Marie »

et

  • Bruitages : Bertrand Amiel
  • Prise de son, montage, mixage : Stéphane Desmons, Cédric Chatelus
  • Assistante à la réalisation : Louise Loubrieu
  • Réalisation : Cédric Aussir

La suite de la série vendredi prochain à 15H Suivront : 

  • Episode 3 : "Bruno crus, Bruno cuits" 
  • et enfin Episode 4 : "Parricide la sortie"

l'ensemble de la série radiophonique 

Les quatre épisodes sont à retrouver en podcast ici 

Abonnez-vous via iTunes ici ou via RSS là. 

Programmation musicale :

  • Louis CHEDID/Mathieu CHEDID/Joseph CHEDID/Anna CHEDID : Paranoïa
  • Cyril ROMOLI : Le seul vrai boss ici-bas
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.