Cette affaire aux accents chantants et aux notes rythmées, c’est celle d’une publicité placardée dans tout Paris , un matin d’automne, pour annoncer une grande série de concerts à l’Olympia. Une affiche sur laquelle Michel Polnareff, travesti pour l’occasion, pose nu, de dos, offrant ainsi à tous ceux qui le regarde la possibilité d’apercevoir son postérieur, en toutes formes et en grand format.

Ce qui ne devait être à la base qu’un canular va très vite prendre un tour beaucoup plus sérieux, pour aller finir sa course sur le bureau d’un juge qui condamnera le chanteur pour "attentat à la pudeur". Au-delà de son aspect trivial et léger, l’affaire "des fesses de Polnareff", comme l’ont baptisé les journalistes, nous ramène à une époque bien différente de la notre : une époque où l’homosexualité était encore considérée comme un crime, une époque où le politiquement correct tentait toujours de l’emporter sur la liberté artistique. Un climat dans lequel "l’homme aux lunettes blanches" va imposer son audace et son impertinence à la vue de tous.

Mais pourquoi donc Michel Polnareff a-t-il fait ce geste ? Le savait-il condamnable ? Comment son public a-t-il réagit ? Quel effet aura cette affaire sur le reste de sa carrière ?

Invité

Christian Eudeline sera avec nous pour revenir sur cette étonnante histoire, au carrefour entre le culturellement admis et l’artistiquement répréhensible. Il est journaliste et critique musical, auteur d’un ouvrage biographique sur Michel Polnareff intitulé : Derrière les lunettes , paru aux éditions Fayard en mars 2013.

Reportage

Notre reporter Gaylord Van Wymeersch est allé dans la rue montrer des photos de Michel Polnareff aux passants...

Aller plus loin

Une émission à suivre, commenter et partager sur Facebook .

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.