Un procès révélateur des antagonismes qui déchirent la société française des années 90, tout autant qu’une plongée dans un genre musical qui dérange autant qu’il dénonce : le rap.

NTM, JoeyStarr et Kool Shen, montage de deux photos prises le 20 novembre 1996.
NTM, JoeyStarr et Kool Shen, montage de deux photos prises le 20 novembre 1996. © AFP / JACK GUEZ

Au lendemain des émeutes qui secouent les banlieues françaises en 2005, 200 parlementaires UMP demandent au Ministère de la Justice d'engager des poursuites contre sept groupes de rap français. Le Ministère A.M.E.R., par exemple,  Lunatic, ou encore le 113, sont accusés d’entacher, par leurs textes, la dignité de la France et de l’Etat. Ni la plainte, ni la proposition de loi qui suivra n’auront de suite. Pourtant, par le passé, et à plusieurs reprises, des rappeurs o,t été condamnés par la justice pour des propos jugés offensants à l’encontre des autorités. 

Le Ministère A.M.E.R., Lunatic, ou encore le 113, sont accusés d’entacher, par leurs textes, la dignité de la France et de l’Etat. Ni la plainte, ni la proposition de loi qui suivra n’auront de suite, cette fois-ci. Pourtant, par le passé, et cela se reproduira, des rappeurs sont condamnés la justice, suite à des propos offensants à l’encontre des autorités. 

Parmi eux, un groupe emblématique de l’histoire musicale française : NTM. 

En 1995, les deux chanteurs du groupe, Joey Starr et Kool Shen, sont épinglés par les syndicats de police après un concert virulent, dans le Var. Le procès de NTM divise alors le monde politique, dans un débat complexe où se mêlent des questions aussi variées que les banlieues, la jeunesse, la sécurité, la liberté d’expression, le droit et la morale..

Vidéo INA : 

►►►ET AUSSI | Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile.

Invitée Bettina Ghio   

Pour parler rap, donc, mais aussi politique, littérature et chanson française, nous recevons Bettina Ghio, professeure dans un lycée de région parisienne, et auteure de Sans fautes de frappe, publié chez Le mot et le reste en 2016   

Reportage d'Anaëlle Verzaux

Et Jo le Phéno, vous connaissez ?

Il fait plusieurs centaines de milliers de vues sur You tube, tout le monde le connait dans le 20e arrondissement de Paris, surtout dans son quartier, les Amandiers, appelé aussi « La Banane », un quartier populaire situé entre Père Lachaise et Ménilmontant.

Hé bien il vient d’être condamné pour son clip « Bavures », qui critique les violences policières.

Une première depuis la condamnation de NTM en 1997…

Notre reporter Anaëlle Verzaux l’a rencontré, dans son quartier.

Ressources:

Programmation musicale:

  • NTM : Police
  • WU TANG CLAN : People sa
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.