Dans l'émission "Affaires Sensibles", l'histoire du film d'Alain Resnais réalisé en 1955. L'invitée est Sylvie Lindeperg, historienne et professeure à Paris1 Panthéon-Sorbonne, auteure de plusieurs ouvrages de référence sur le cinéma et le rôle de l’image lors de la Seconde Guerre mondiale.

Affiche du film "Nuit et Brouillard"
Affiche du film "Nuit et Brouillard" © Radio France

En 1955 – dix ans seulement après la fin de la Seconde Guerre mondiale, alors que la mémoire de la déportation est encore confuse et l'ampleur de l'extermination des juifs inavouée – le cinéaste Alain Resnais réalise le tout premier documentaire sur la tragédie.

Sans jamais tomber dans l’exhibition de l’horreur, ce court métrage de 32 minutes ambitionne d’incarner « une mémoire de l’événement ».

Étonnant corps à corps entre l’art, l’histoire et l’archive, Nuit et Brouillard – c’est son titre – est une œuvre au parcours complexe et au destin singulier. 

Le film reste aujourd’hui encore un outil indispensable pour témoigner de la folie nazie et ne jamais oublier.

L'invitée

Sylvie Lindeperg est historienne et professeure à Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Elle est l’auteur de plusieurs ouvrages de référence sur le cinéma et le rôle de l’image lors de la Seconde Guerre mondiale – dont Nuit et Brouillard, le film dans l’histoire, paru en 2007 aux éditions Odile Jacob, et Univers concentrationnaire et génocide, co-écrit avec Annette Wieviorka, paru aux éditions Mille et une Nuits en 2008.

Sylvie LINDEPERG
Sylvie LINDEPERG © Radio France / Valérie Priolet

Ressources documentaires

Programmation musicale

  • Jean Ferrat : Nuit et brouillard
  • An Pierle : Such a shame
  • PJ Harvey : In the dark places
Les invités
  • Sylvie Lindeperghistorienne et professeure à l'Université de Paris I- Panthéon Sorbonne
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.