Lampedusa est le nom d’un phare, horizon pour les migrants qui prennent la mer pour atteindre l’Europe, comme celui d’un cimetière, d’une honte européenne. Avec Jean-Paul Mari.

Migrants secourus par la marine à Lampedusa
Migrants secourus par la marine à Lampedusa © Presse de la marine italienne

Aujourd’hui dans Affaires Sensibles, l’histoire d’une traversée, celle de la Méditerranée, et d’une décennie où une petite île italienne, à moins de 200km de la Tunisie, est devenue le théâtre des paradoxes d'une Europe globalisée et indifférente aux malheurs de ses voisins de l’autre rive. Lampedusa est le nom d’un phare, horizon pour les migrants qui prennent la mer pour atteindre l’Europe, comme celui d’un cimetière, d’une honte européenne, qui hésite entre secourir et éloigner ces naufragés.

En septembre 2015, après la publication d’une photo d’un enfant syrien d’origine kurde retrouvé mort sur une plage turque, on s’est souvenu qu’on mourrait encore en voulant traverser la Méditerranée. Avant Aylan Kurdi, d’autres photos ont fait la Une de nos journaux. Parmi ces souvenirs enfouis, effacés de nos mémoires, il y a ces images de corps alignés sur les quais du port de Lampedusa, le 3 octobre 2013. 366 corps seront finalement repêchés aux abords de l'île italienne. A l’époque, c’était le plus important drame en mer du XXIe siècle, depuis d’autres embarcations ont chaviré emportant encore plus de vies. Comment la Méditerranée est-elle devenue le passage le plus meurtrier du monde ? D’où viennent ces migrants ? Comment l’Europe et l’Italie les accueillent ou les rejettent ?

Invité

Pour parler de cette histoire sans fin, de cette première terre européenne, et de la situation des migrants en méditerranée, nous recevrons Jean-Paul Mari, grand reporter au Nouvel Obs pendant trente ans, prix Albert Londres, prix Bayeux des correspondants de guerre, il est l’auteur d’un magnifique ouvrage Les bateaux Ivres, et a vécu pendant 21 jours en mars dernier à bord de l’Aquarius, un bateau qui porte secours aux embarcations de migrants.

Archive INA

Une nouvelle scène d'exode aux portes de l'île de Lampedusa. Un bateau avec à son bord près de 500 migrants venus de Libye, s'est échoué. Les gardes-côtes ont dû intervenir. Une autre embarcation avec, à son bord à nouveau plus de 600 personnes, avait sombré au large de Tripoli.

Pour aller plus loin

L'équipe d'Affaires sensibles tient à remercier Les films d'ici pour la possibilité donnée à l'émission d'utiliser un extrait du film Fuocoammare, réalisé en 2016 par Gianfranco Rosi, que nous vous invitons à voir dès sa sortie en France. Voici sa bande annonce. Il a gagné l'Ours d'or à la Berlinade 2016.

Voici quelques articles à consulter :

Nous vous invitons également à écouter l'émission de Nicolas Demorand, Un jour dans le monde, du 14 janvier 2016, dans laquelle il recevait la maire de Lampedusa, Guisi Nicolini.

Et enfin, n'hésitez pas à aller voir la page de Jean-Paul Mari sur le site Grands reporters, et à voir prochainement son documentaire sur Public Sénat, intitulé Les migrants ne savent pas nagerA bord de l’Aquarius sur l’opération SOS Méditerranée, diffusé le samedi 2 juillet à 22h et le dimanche 3 juillet à 9h.

Une émission à suivre, commenter et partager sur Facebook.

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.