23 octobre 1983 , un premier attentat à 6h et quart du matin touche le PC américain proche de l’aéroport de la capitale libanaise. Un camion suicide bourré d’explosifs percute l’immeuble et explose. 200 marines sont prisonniers des ruines. Quelques minutes après une seconde explosion retentit dans la banlieue sud de Beyrouth, contre l’immeuble Drakkar où sont basés les parachutistes français. Là aussi, c’est une voiture piégée. Tout s’écroule en quelques minutes. Il ne reste que des ruines avec dessous, près de 60 soldats français.

Explosion du bâtiment des Marines à Beyrouth le 23 octobre 1983 quelques minutes avant celle du Drakkar
Explosion du bâtiment des Marines à Beyrouth le 23 octobre 1983 quelques minutes avant celle du Drakkar © Official USMC Photo / Official USMC Photo

Le Liban est en guerre, plusieurs puissances manipulent les nombreuses milices pour gagner du pouvoir, de l’influence. Le gouvernement libanais d’Amine Gemayel est lui-même menacé. Le pays est divisé entre chrétiens, musulmans, druzes et palestiniens, mais aussi entre factions rivales, réactionnaires, progressistes, islamistes et puissances étrangères, Syrie, Iran, Union Soviétique et Occidentaux. Et surtout Israël qui a envahi le pays en 1982 puis s’est retiré au sud Liban. L’Etat hébreu est considéré comme l’ennemi n°1 avec son allié américain dont l’occupation est jugée insupportable pour les libanais.

La France et les Etats Unis ne peuvent laisser passer ces deux attentats sans réagir. Mais contre qui ? Et comment ?

### Reportage Vous entendrez également le reportage de **Gaylord Van Wymeersch** qui est allé à la rencontre des survivants du Drakkar. **Une émission à suivre, commenter et partager sur** [**Facebook** ](https://www.facebook.com/pages/Affaires-sensibles/731521173563624?ref=hl)**.**
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.