Aujourd’hui dans Affaires sensibles, l’histoire d’une sextape qui a brisé la carrière internationale de l’un des plus grands footballeurs français : Karim Benzema. Invité Grégory Schneider, journaliste à Libération notre partenaire.

L'attaquant français du Real Madrid, Karim Benzema, quitte le palais de justice de Versailles, près de Paris, le 5 novembre 2015.
L'attaquant français du Real Madrid, Karim Benzema, quitte le palais de justice de Versailles, près de Paris, le 5 novembre 2015. © AFP / MATTHIEU ALEXANDRE

Une affaire qui secoue le monde du foot, avant de s’inviter au plus haut sommet de l’Etat, dans une période marquée par les attentats de novembre 2015. Un énième scandale après le fiasco de Knysna à la Coupe du monde 2010 et l’affaire Zahia

Cette histoire, c’est celle dite de la sextape, une sordide et minable histoire de chantage, devenue au fil des semaines l’affaire Benzema.

A moins de six mois de l’Euro 2016 organisé dans notre pays, les Français découvrent que Karim Benzema est accusé de complicité avec des maîtres-chanteurs qui ont tenté d’extorquer de l’argent à un autre joueur de l’équipe de France : Mathieu Valbuena.

Plus de quatre ans après le déclenchement de cette affaire, rappelons que le procès n’a pas eu lieu et que Karim Benzema bénéficie toujours de la présomption d’innoncence.

Ecarté de l’Equipe de France depuis 2015, Karim Benzema continue sa carrière avec le Real Madrid. Il a désormais le plus grand palmarès en club de l’histoire pour un joueur français : 4 ligues des champions.

L’affaire a fait couler beaucoup d’encre et deux question demeurent : Karim Benzema a-t-il été victime d’un délit de sale gueule ? Reportera-t-il un jour le maillot des Bleus ?

Invité Grégory Schneider 

Nous tenterons d’y répondre avec notre invité Grégory Schneider, journaliste au quotidien Libération, notre partenaire.  

Programmation musicale :

  • ROHFF/Karim BENZEMA ! Fais-moi la passe
  • REASON : Show stop
  • Serge GAINSBOURG/Brigitte BARDOT : Je t'aime...moi non plus
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.