Le 16 novembre 2011, dans le collège privé Cévenol du Chambon-sur-Lignon en Haute-Loire, Agnès Marin, la plus jeune de l’internat disparaît.Après deux jours de recherches, son corps est retrouvé calciné dans le bois qui entoure l’établissement. Invité Stéphane Durand-Souffland chroniqueur judiciaire au Figaro.

Des messages et des fleurs sont déposés, le 21 novembre 2011, devant le domicile familial à Paris, d'Agnès Marin, collégienne de 13 ans, violée et assassinée le 16 novembre par un lycéen de son établissement au Chambon-sur-Lignon.
Des messages et des fleurs sont déposés, le 21 novembre 2011, devant le domicile familial à Paris, d'Agnès Marin, collégienne de 13 ans, violée et assassinée le 16 novembre par un lycéen de son établissement au Chambon-sur-Lignon. © AFP / MEHDI FEDOUACH

Agnès Marin, 13 ans et demi a été violée, assassinée puis brûlée. 

Le fait divers devient affaire d’état et s'immisce dans le débat politique quand on apprend que son assassin, Matthieu âgé de 17 ans, lui aussi interne au Cévenol, avait déjà violé sous la menace d’un couteau une autre mineure en août 2010 dans le Gard. Un récidiviste qui avait passé quatre mois en détention pour ce premier crime. 

Dans l’attente de son procès, Matthieu avait été jugé réinsérable et non dangereux par les experts de la PJJ, la protection judiciaire de la jeunesse. En novembre 2010, il fait sa rentrée au Cévenol. 

Alors, comment expliquer, qu’un mineur sous contrôle judiciaire ait pu repasser à l’acte un an plus tard et aller cette fois-ci jusqu’au bout de son crime ? 

En juin 2014, le procès de Matthieu Moulinas révèle tous les dysfonctionnements qui ont précipité Agnès Marin vers la tombe et Matthieu vers la perpétuité. 

Dans cette affaire, qui est vraiment le coupable, et surtout y’a t-il vraiment un responsable ? La juge d’instruction qui, en 2010, a jugé Matthieu libérable ? Matthieu lui-même alors qu’il était malade ? L’expert psychiatre qui n’a pas décelé de maladie mentale chez son patient ?  Les parents de Matthieu, Dominique et Sophie Moulinas, qui se sont battus pour faire sortir leur enfant de prison? ou le principal du collège Cévenol, au courant du passé judiciaire de Matthieu qui a accepté son inscription dans un internat mixte ? 

Le drame du Chambon-sur-Lignon aurait-il pu vraiment être évité  ? 

Invité Stéphane Durand-Souffland

 Stéphane Durand-Souffland
Stéphane Durand-Souffland © Radio France / Valérie Priolet

Stéphane Durand-Souffland est chroniqueur judiciaire au Figaro. Il a suivi l'affaire et les deux procès de Matthieu Moulinas pour ce même journal. Elle est co auteur avec Pascale Robert-Diard de Jours de Crimes, paru en 2018 chez l'Iconoclaste.

Ressources documentaires

Livre :

Films :

Programmation musicale :

  • CAMILLE : She was
  • Lana DEL REY : Big eyes
  • Nick CAVE/THE BAD SEEDS : Skeleton tree
Les invités
Programmation musicale
  • LANA DEL REY
    LANA DEL REYBIG EYESLabel : UNIVERSAL MUSIC2014
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.