Aujourd'hui, c'est vendredi et c'est la fiction. Nous voulons nous intéresser à Hannah Arendt avec notre invitée Michèle-Irène Brudny.

Hannah Arendt en 1944
Hannah Arendt en 1944 © Maxppp / picture alliance / Fred Stein/MaxPPP

La fiction

Écrite par Jean-Pierre Thiercelin, réalisée par Michel Sidoroff et produite par Christophe Barreyre.

Jean-Pierre Thiercelin, le scénariste

Jean-Pierre Thiercelin
Jean-Pierre Thiercelin / Valerie Bour

Auteur, comédien et homme de théâtre, il a navigué dans les différents univers du théâtre, public ou privé, mais a aussi longuement vécu l’aventure d’une compagnie, Le théâtre sur la place. Une aventure théâtrale populaire exigeante qui le mènera à l’écriture.

Auteur, il écrit régulièrement pour la radio. Au théâtre, ses pièces sont éditées aux éditions de l’Amandier. Sa dernière pièce Marie-Claude, autour de la personnalité de Marie-Claude Vaillant-Couturier vient d’être créée à Avignon.

Il a déjà écrit des fictions pour l’émission Affaires Sensibles, à France Inter : Les vacances de Jacques Tati, Pierre Brossolette, le soutier de la gloire et Léo Férré, la musique insurgée.

Cofondateur, avec Philipe Alkemade et Philippe Touzet de BAT-Le Billet des Auteurs de Théâtre, revue mensuelle des écritures théâtrales contemporaines sur internet, il collabore également à la revue Cosmopolis.

Il est vice-président des EAT - Ecrivains Associés du Théâtre.

Extrait du scénario

(...)

Francfort 1964. Hall du tribunal. Sortie d’audience. Dans le brouhaha, on distingue la voix d’Hannah Arendt assaillie par des journalistes...

Journalistes : Madame Arendt !... / S’il vous plait, Madame Arendt !... / C’est le premier procès auquel vous assistez en Allemagne ?... / Vous êtes venue spécialement à Francfort pour le procès d’Auschwitz ?...

Hannah Arendt : Je vous répète que je suis venue assister à ce procès uniquement parce que cela m’intéresse...

Journalistes : Comptez-vous écrire une nouvelle série d’articles comme pour le procès Eichmann ?

Hannah Arendt : Absolument pas ! Je suis là, à titre personnel. Tout simplement parce que je me sens concernée, C’est tout ! Vous pouvez le comprendre ?...

Journalistes : C’est une évolution par rapport au procès de Jérusalem ?... / Mais justement.... A propos de votre livre « Eichmann à Jérusalem » qui vient de paraître en Allemagne...

Hannah Arendt : A propos de ce livre, je ne peux vous dire qu’une chose. Lisez-le ! Mais lisez-le vraiment !... Ensuite nous en reparlerons si vous le souhaitez...

(...)

Michèle-Irène Brudny, l'invitée

Michèle-Irène Brudny
Michèle-Irène Brudny © Radio France / Lucile Valeri

Michelle-Irène Brudny est professeur des Universités en philosophie politique, américaniste.

Un premier versant de ses recherches est constitué par l’épistémologie et les théories de Karl Popper : traduction de Conjectures et Réfutations (Payot, 1985) et biographie intellectuelle Karl Popper : un philosophe heureux (Grasset, 2002).

Un second, par sa contribution à l’émergence de Hannah Arendt dans le paysage intellectuel français avec le numéro spécial d'Esprit de juin 1980, des traductions dans le recueil conçu par une équipe française, Penser l'événement (Belin, 1987), l'établissement du texte correspondant à une série de cours donnés à la New School for Social Research, la Nature du totalitarisme (Payot, 1990), et les deux dossiers " Hannah Arendt " du Magazine Littéraire (1995 et 2005). Elle collabore également à la poursuite de l'édition des volumes de recueils posthumes par Jérôme Kohn aux Editions Schocken.

Elle a notamment procuré l’édition de poche d’Eichmann à Jérusalem (Gallimard, 1991 et 1997), destinée à un public qui n'avait pas connu directement la controverse. Elle a écrit plus tard Hannah Arendt, Essai de biographie intellectuelle (Grasset, 2006) et dirigé un volume collectif sur les Destins de « la banalité du mal » (L’éclat, 2011) pour retracer les vicissitudes de cette idée jusqu'au contresens complet. Ces recherches se sont notamment prolongées par une étude des correspondances : entre Hannah Arendt et Heinrich Blücher, Hannah Arendt et Martin Heidegger, ainsi que la polémique épistolaire entre Arendt et Scholem.

Générique

Hannah Arendt : Christine Gagnieux
Dany Cohn-Bendit : Nicolas Gonzales
Heinrich Blücher : Marc-Henri Boisse
Kurt Blumenfeld : Michel Ruhl
Mary McCarthy : Anne Deleuze
Les journalistes : Aurélien Osinski et Bastien Bouillon

Bruitage : Bertrand Amiel
Prise de son, montage, mixage : Olivier Dupré et Yacine Monnet
Assistante à la réalisation : Alice Kachaner
Réalisation : Michel Sidoroff

Les coulisses de l'enregistrement

Les coulisses de l'émission Affaires sensibles
Les coulisses de l'émission Affaires sensibles / France Inter
Christine Gagnieux et Marc-Henri Boisse
Christine Gagnieux et Marc-Henri Boisse © Radio France / Léa Dupouy
Michel Sidoroff en régie
Michel Sidoroff en régie © Radio France / Léa Dupouy
Christine Gagnieux et Nicolas Gonzales
Christine Gagnieux et Nicolas Gonzales / Léa Dupouy

Une émission à suivre, commenter et partager sur Facebook.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.