Une fiction écrite par François Luciani et réalisée par Cédric Aussir. Elle raconte l’histoire d’une équipe d’un Samu en province. Nous sommes dans la Salle de Régulation Médicale, Il est une heure du matin... Invité Jean-Marie Godard auteur de "Bienvenue aux urgences" aux éditions Fayard

Pour désengorger les urgences, comme à Montereau, les médecins libéraux du secteur sont mobilisés.
Pour désengorger les urgences, comme à Montereau, les médecins libéraux du secteur sont mobilisés. © Radio France / Béatrice Dugué

Les téléphones sonnent sans discontinuer dans la salle de régulation du Samu d’Alès, au cœur des Cévennes. Un petit poste de radio posé dans un coin de la salle diffuse faiblement un bulletin de météo de la station locale alors que Juliette et Camille, les régulatrices médicales, répondent inlassablement aux appels entrants.

Juliette Amant, est en conversation sur haut-parleur avec une patiente qui vient de se blesser… et il faut aller vite, quelques questions puis envoyer une équipe ! Camille de son côté répond aussi à un appel, une conversation étrange s’engage, qui est blessé ? Qui est en danger ? Comment intervenir quand les informations qu’elle recueille sont si troublantes ! Pourtant il faut comprendre, pour pouvoir intervenir et aider… La situation peut vite devenir un huit clos haletant !

Mais que ce soit par téléphone ou aux urgences d’un hôpital, jours et nuits, médecins, infirmières ou infirmiers s’activent pour essayer de soigner, sauver aider des gens blessés, angoissés perdus !

Dix millions de patients en 1998 ont été reçus et soignés dans les services d’Urgence en France, plus de 20 millions aujourd’hui, sans personnel ni moyens supplémentaires. Les Urgences craquent ! Les Urgences sont à bout ! Au front du social et du médical, le personnel soignant tente de faire face.

Pourtant beaucoup reconnaissent les « qualités fantastiques » du système de soin français, ouvert à tout le monde et qui ne refuse rien. La définition même de l’accueil et de la générosité. Pourtant tous savent que ce système est à bout de souffle !

Alors quoi faire ? Comment l’améliorer si c’est possible et pourquoi en est-on arrivé à ce point de rupture dans notre santé publique ? 

Extrait du scénario

Scène N°4 Poste de travail de Camille

Ana : J’ai peur pour ma fille, madame. Ils vont lui faire du mal.

Camille : Comment avez-vous fait pour aller jusqu’à la grange ?

Ana : Je connais le chemin. J’y vais tous les jours, pour les bêtes.

Camille : Restez là, je vous rappelle.

Ana : J’ai bientôt plus de batterie, madame.

Camille : Alors, raccrochez. Je vous rappelle dans cinq minutes.

Camille numérote sur son clavier.

Camille : Martin ?  J’ai le signalement d’une agression. Une femme sur la commune de  Saint-Paul- de-Lacoste. Elle  est aveugle et dit être blessée au cou et au bras. Les agresseurs sont sur le site. Tu peux voir si l’hélico est dispo ?

Camille numérote rapidement un autre numéro.

Martin (sur haut-parleur) : Vent par rafales de 60 à 90 nœuds pour la nuit. On reste au sol. Désolé. Contact avec les services routiers.

Camille : Ok. Ana, vous m’entendez ?

Ana : Oui.

Camille : Il va falloir attendre un peu. Les secours sont prévenus, mais avec cette météo, cela va prendre un peu plus de temps que d’habitude…

Martin (À Camille, sur haut-parleur) : Camille ? Pas de voiture disponible avant trois heures. 

Camille : Ok. Ana, vous m’entendez?

Ana : Oui, madame. Mais j’ai froid…Je suis pieds nus.

Camille : Pieds nus ??

Ana : Oui.  Je n’ai même pas eu le temps de mettre mes chaussures. C’est pas facile, vous savez, nous, il nous faut plus de temps pour faire les choses.

Camille : Je sais bien mais…

Ana : Il neige dehors. Je le sens.

On entend les pas d’Ana sur la paille de la grange. Une porte grince, puis les mouvements des bêtes, quelques brebis inquiètes appellent…

Ana : Chuttt… Calme, calme…

Camille : Ana ? Qu’est-ce que vous faîtes ?

Ana : Je me mets au chaud. Près d’elles.

Camille : Où ? 

Ana : Dans l’étable. Il fait meilleur.

On entend la proximité des bêtes, leur souffle, leurs bruits de cornes et de sabots.

Ana : Il fait chaud ici. Près de leurs ventres. Ça fait du bien. Et puis de là je vois la maison.

On entend sa respiration. Une respiration saccadée, inquiète.

Camille : Vous voyez la maison ?

Elle souffle sur ses doigts.

Ana : Je la sens, j’entends ce qu’il s’y passe.

Sa respiration semble plus calme, attentive au moindre bruit. 

Ana : Ça va mieux, là. Il fait meilleur.

Camille : C’est bien. Restez là, tranquille.

La porte de la grange grince à nouveau. On entend des pas, puis du vent par rafales.

Camille : Ana ?

Ana : Oui ?

Camille : Où allez-vous ?

Ana : A la maison.

Camille : Restez-là où vous êtes, Anna, vous m’entendez ?

Ana : Il faut que j’aille retrouver ma fille. Ils vont lui faire du mal.

Camille : Restez là où vous êtes !!!!

Elle raccroche.

Camille : Ana ? Vous m’entendez ? ANA !!!!

L'invité Jean-Marie Godard

Le journaliste Jean Marie Godard a passé une année en immersion au cœur des services d’urgences et il raconte dans « Bienvenue aux Urgences , l'hôpital comme vous ne l'avez jamais vu », paru aux éditions Fayard, la vie, le travail, les passions de ceux qui malgré le manque de moyens et les contraintes terribles continuent à protéger notre santé. 

Jean-Marie GODARD
Jean-Marie GODARD © Radio France / Valérie Priolet

Le scénariste François Luciani 

Son blog ici, sa bio là et les fictions radio ici

François LUCIANI
François LUCIANI / FUCIANI.NET

Le générique

  • Zaytoun Hyam, 
  • Ribat Pauline, 
  • Cantrel Frederique, 
  • Medenou Mexianu, 
  • Ribaud Caillol Cecile, 
  • Haineaux Morgane, 
  • Bezzina Jean-Paul, 
  • Grente Mickael

Programmation musicale :

  • RADIOHEAD : I might be wrong
  • TELEPHONE/Jean-Louis AUBERT : Téléphomme
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.