Aujourd’hui dans Affaires Sensibles, l’histoire d’un fiasco monumental : « L’affaire des faux espions chinois de chez Renault ! »

Vue générale du siège Renault de Renault à Boulogne-Billancourt, à l'ouest de Paris
Vue générale du siège Renault de Renault à Boulogne-Billancourt, à l'ouest de Paris © AFP / BERTRAND GUAY

… Lorsqu’elle éclate, en janvier 2011, la presse et les médias en font immédiatement leurs gros titres. Partout, on peut lire et entendre que le constructeur automobile, Renault, 4ème groupe mondial du secteur, fleuron de l’industrie et de l’ingénierie française, aurait été la cible d’espionnage industriel! Oui « espionnage » et qui plus est de la part de 3 de ses employés, 3 ingénieurs très hauts placés !!

Au même moment, de nombreux responsables politiques montent au créneau et accusent publiquement un acteur étranger d’être derrière toute cette opération. Très vite, on pointe du doigt la Chine, réputée pour son usage et ses réseaux d’intelligence économique ! Sur les plateaux de télévision, le PDG de Renault, Carlos Ghosn prend même la parole et affirme détenir des « certitudes » dans toute cette affaire!

… Tout laisse donc à penser que le dossier est grave et que l’enquête va révéler comment des « agents » à la solde des chinois ont réussi à piller les brevets technologiques de l’entreprise ! Or à la surprise générale, il n’en sera rien… Quelques semaines plus tard, on découvre en effet qu’il n’existe dans ce dossier aucune preuve… aucun témoignage… uniquement la lettre de dénonciation d’un corbeau !

… L’affaire des espions chinois de Renault prend alors une toute autre tournure. Et de dossier d’espionnage international, elle se transforme en une gigantesque affaire d’escroquerie!De victime, la direction de Renault devient à son tour accusée ! Et le grand public découvre le visage de 3 hommes, 3 employés modèles du constructeur automobile : Michel Balthazard, Mathieu Tenenbaum et Bertrand Rochette. Accusés, blâmés et licenciés à tort, sur la base de simples suspicions ! Une honte dans un pays comme le notre où la présomption d’innocence est pourtant un droit fondamental !

… Alors comment on en est arrivé là ? Comment cette affaire d’espionnage a-t-elle basculée en une rocambolesque affaire d’escroquerie ? Comment les responsables de Renault ont-ils pu se laisser berner et accuser à tort 3 de leurs ingénieurs ? Après le récit, pour revenir avec nous sur les zones d’ombres de ce dossier, nous recevrons la journaliste du quotidien Le Monde, Nathalie Brafman. Elle a suivi jour après jour l’évolution de l’affaire et elle a rencontré certains de ses principaux protagonistes.

Vidéo INA :

Programmation musicale :

GOTYE/KIMBRA : Somebody that I used to know

Florent MARCHET : La charrette

CAT'S EYES : Be careful where you park your car

►►►ET AUSSI | Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.