l’histoire d’un article qui déclencha une tempête médiatique. Un article publié en 1993 dans l’Idiot International, un journal dirigé par l’écrivain pamphlétaire Jean-Edern Hallier

Photo datée du 28 février 1989 de l'écrivain et polémiste Jean-Edern Hallier présentant, sur les marches du palais de justice de Marseille, un numéro de "L'idiot international" sur Bernard Tapie.
Photo datée du 28 février 1989 de l'écrivain et polémiste Jean-Edern Hallier présentant, sur les marches du palais de justice de Marseille, un numéro de "L'idiot international" sur Bernard Tapie. © AFP / Dominique Faget

Un article dont seul le titre “Vers un front national” sème le trouble. Cet article qui théorise les convergences entre l’extrême gauche et l’extrême droite, entre les communistes et les nationalistes invente une nouvelle couleur politique : le rouge-brun.

C’était il y a plus de 20 ans, à cette époque le paysage politique français était structuré en deux pôles bien identifiés : la droite et la gauche. D'un côté, le RPR de Jacques Chirac, ancien Premier ministre, et l’UDF de Valéry Giscard d’Estaing, ancien président de la république, bordés par un Front National plus remuant que crédible. De l'autre, le parti socialiste dominé par la figure de François Mitterrand triomphalement réélu président de la République en 1988, secondé par un parti communiste encore représentatif d’une classe sociale.

milieux d’extrême droite et milieux communistes

Mais bientôt, le monde politique va se brouiller : la chute du Mur de Berlin va dégager de nouveaux terrains de débats entre camps traditionnellement opposés, des voies de circulation vont s’ouvrir entre milieux d’extrême droite et milieux communistes.

Le PC qui va perdre le monopole de la contestation sociale et politique au profit d’une extrême-droite de plus en plus ambitieuse va chercher chez son ennemi de nouvelles alliances. Un mélange explosif dont le journal L’Idiot International sera le laboratoire.

C'est tout cela que l’article “Vers Un Front National”, qui tente de changer les règles politiques, révèlera, et c'est ainsi qu'il déclenchera un scandale.

Invité François Bonnet

François Bonnet l'un des fondateurs du site Mediapart, dont il dirige aujourd'hui la rédaction. Il était à Libération du temps de l'idiot international, il a enquêté et écrit sur cette affaire.

Vidéo Ina

En 1989, dans l'émission Lunettes noires pour nuits blanches, Thierry Ardisson interview Jean Edern Hallier et revient sur ses révélations publiées dans le journal satirique "L'idiot international" sur Bernard Tapie et sur l'attaque dont il a été victime par les gardes du corps de ce dernier à Marseille.

Documentation:

Programmation musicale: The BEATLES "Come together", RADIOHEAD "Idioteque" et Arthur H "Idiot

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.