Clearstream , ce nom vous dit forcément quelque chose puisqu’il a fait la Une de l’actualité pendant presque une décennie en France, avec son lot de rebondissements en tous genres qui n’ont fait qu’obscurcir la compréhension d’un dossier déjà très opaque.

dominique de villepin relaxé en appel dans l'affaire clearstream
dominique de villepin relaxé en appel dans l'affaire clearstream © reuters

En réalité, L’affaire Clearstream est à la base la plus grande controverse de blanchiment d’argent réalisée par les milieux politico-financiers via la banque Clearstream, basée au Luxembourg. Une affaire révélée en 2001 par le journaliste Denis Robert dans son ouvrageRévélations. Et c’est sur cette affaire de «délit financier à grande échelle», justement, qu’est venu se greffer une autre intrigue à partir de 2004 : celle d’une manipulation du milieu politico-industriel. Une histoire de règlement de compte au sommet de l’État qui va prendre des proportions uniques dans l’histoire de la Ve République.

Invité

Dans cette arène politique en pleine tempête, où l’aspect financier a finalement été évincé au profit d’égos et d’idéaux politico-machiavéliques, l’étincelle qui a permis d’allumer la mèche à ce règlement de compte a étéle travail d’enquête de notre confrère et invité du jour, le journaliste d’investigation Denis Robert . D’accusateur légitime d’un système de corruption financier au Luxembourg en 2001, il s’est retrouvé lui-même accusé, en 2006, pour avoir participé à une manœuvre de déstabilisation politique. Aujourd’hui, la justice reconnaît toute son innocence et l’impartialité de son travail dans ce dossier.

**Une émission à suivre, commenter et partager sur** [**Facebook** ](https://www.facebook.com/pages/Affaires-sensibles/731521173563624?ref=hl)**.**
Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.