Le 5 mars 1953, le « Petit Père des peuples », 73 ans, succombe à une hémorragie cérébrale.Il laisse un héritage tragique et 20 millions de victimes... Invitée Sabine Dullin, professeure en histoire contemporaine à Sciences Po, spécialiste de l'histoire de l'Union soviétique et des relations internationales.

Après 29 années de pouvoir absolu et de soumission, l’URSS se réveille orpheline : Staline, l’homme que l’on remercie pour le lever du soleil et le changement des saisons, l’homme d’acier qui fit plier les allemands et les ennemis du peuple, le despote que l’on croyait immortel, n’est plus. Le deuil d’un homme devient alors celui d’une culture, mystifiée mais réelle, enracinée au plus profond de la révolte et de l’espoir des damnés de la terre. « Cet homme disparu », écrira l’historien François Furet, « le système soviétique a perdu quelque chose qui lui était essentiel ». 

Essentiel et criminel : des procès de Moscou à la Grande Terreur, des famines planifiées aux déportations massives, on parle aujourd’hui de 20 millions de victimes du Stalinisme. Un héritage tragique, liquidé au lendemain même de ses funérailles. Autour du linceul, quatre hommes se disputent déjà le trône : récit d’une lutte à mort où l’on complote, tremble et torture à tous les étages. 

Invitée Sabine Dullin

Sabine Dullin est professeure en histoire contemporaine à Sciences Po, spécialiste de l'histoire de l'Union soviétique et des relations internationales.

Elle est l'auteure de nombreux ouvrages dont Des hommes d'influences, les ambassadeurs de Staline en Europe 1930-1939 (éditons Payot, 2001) L'Histoire de l’URSS en 2009 et des Frontières du communisme avec Sophie Coeuré en 2007 (éditions La Découverte). Plus récemment Sabine Dullin avec Stanislas Jeannesson et Jérémie Tamiatto Atlas de la guerre froide : 1947-1990 : un conflit global et multiforme (éditions Autrement, 2017).

Reportage

Et aujourd’hui, que dit-on de Staline au Parti Communiste Français ? 

L’échec du PCF aux dernières élections, les législatives notamment, est-il lié au poids de l’histoire sombre du PCF ?

Notre reporter Anaëlle Verzaux a posé la question au responsable des archives du PCF, Frédéric Genevée.

Ressources complémentaires

Programmation musicale

  • Morrissey « The teachers are afraid of the pupils »
     
  • Portishead « Numb »
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.