Aujourd’hui dans Affaires Sensibles , la disparition du navigateur Alain Colas.

Alain Colas en 1976
Alain Colas en 1976 © Getty / Keystone-France / Contributeur

Vendée Globe, Solitaire du Figaro, Transat Jacques-Vabre, Route du Rhum… Pour beaucoup, le nom de ces courses mythiques est devenu familier. On assiste au départ de ces bateaux ultra-modernes, on suit l’avancée de la compétition en direct à la télévision ou sur internet, on retient le nom et le visage des grands vainqueurs. Depuis trente ans, la voile s’est installée, parmi les événements sportifs qui comptent.

Il fut un temps oùcertaines de ces compétitions n’existaient même pas,un temps oùtout voilier, peu importe sa taille ou sa forme, pouvait participer et oùles navigateurs étaient perçus plus comme des aventuriers un peu fous. Pas encore des sportifs confirmés et humer pris. Cette ère des pionniers, des personnalités l’ont incarnée et parmi elles : Alain Colas.

Le navigateur a disparu le 16 novembre 1978, au cœur de l’océan Atlantique, en pleine course. D'un seul coup, silence radio. Lui et son célèbre bateau, Manureva, n’ont jamais été retrouvés. En dix ansseulement, parce qu’il avait un talent incroyable et un sacré sens de la communication, Alain Colas a fait entrer la voile dans la modernité. Une révolution qui a bousculé ce milieu et qui a écrit au passage la légende d'un skipper.

En seconde partie d’émission, nous recevrons Jean-François Colas, le frère d’Alain Colas, qui l'a accompagné durant toute sa carrière.

ARCHIVE INA 

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.