Jérôme Kerviel à la prison de Fleury-Merogis
Jérôme Kerviel à la prison de Fleury-Merogis © Reuters / Philippe Wojazer

Cet te affaire, vous en avez forcément entendu parler tant elle a défrayé la chronique à ses débuts : on apprenait que la Société Générale avait été victime d’une fraude interne de la part de l'un de ses traders, ce qui avait conduit à une perte de 4,9 milliards d’euros. Ce trader justement, un dénommé Jérôme Kerviel , celui-là même qui allait donner son nom à l’affaire, était décrit à cette époque par la banque comme un Spaggiari des temps modernes! Il avait fraudé, dupé ses responsables, agit unilatéralement et à chaque fois sans que la banque n’ait eu vent de ses activités ! Un comble dans ce milieu d’excellence où la précision et les contrôles sont des impératifs quotidiens !

Pourtant, derrière ce scénario incroyable se cache une réalité plus prosaïque… Celle de l’enfer déshumanisé des salles de marchés, dans un monde où la techno-finance, toujours plus complexe, noie derrière des chiffres et des équations mathématiques tous ses échanges. Au final, on ne comprend plus grand chose. C’est le monde du gain à tout prix, de la rentabilité poussée à son excès, où tous les coups sont bons du moment qu’ils rapportent de l’argent. Et c’est seulement quand il n’en rapporte pas que tout cloche!

C’est dans ce monde-là que travaillait Jérôme Kerviel. Certes, le trader est bien coupable des faits de fraudes qui lui sont reprochés, il n’a d’ailleurs jamais nié. Mais il n’a fait qu’appliquer des méthodes qui existaient déjà et dont l’utilisation n’a pas toujours fait grincer des dents sa hiérarchie tant qu’elle permettait à la banque de « gagner toujours plus »!

Retour donc sur une étonnante affaire, loin d’être close d’un point de vue judiciaire, et qui porte avec elle tous les symptômes du scandale du monde de la finance.

Entretien avec Jérôme Kerviel, 2 mai 2010

### Reportage Comment réagit la direction de la Société Générale au témoignage de la commandante de police Nathalie Le Roy qui, revenue sur l’enquête dont elle avait la charge de 2008 à 2012, a affirmé que l’enquête avait été manipulée par Société Générale ? Le 19 mai, notre reporter **Anaëlle Verzaux** s’est rendue à l'Assemblée Générale des Actionnaires de la banque, pour glaner les réactions de Frédéric Oudéa, le directeur Général... Puis elle a contacté Me David Koubbi, l’avocat de Jérôme Kerviel, qui vient de déposer une demande de révision sur l’affaire Kerviel. Merci à **Julien Bayou** , **Laurent Kramer** et**David Koubbi** . ### Invitée Pour en parler, notre invitée est la journaliste d’investigation spécialisée dans les questions économiques **Martine Orange** . Journaliste à Médiapart, elle enquête depuis plusieurs années sur l’affaire. ### **► Une émission à suivre, commenter et partager sur** [**Facebook** ](https://www.facebook.com/pages/Affaires-sensibles/731521173563624?ref=hl)**.**
Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.