On aura employé toutes les expressions possibles et imaginables pour qualifier ce jour très particulier de la vie politique française : dans le langage politique et médiatique, le PS s'est retrouvé victime d'un séisme, d'une Bérézina, et même d'un 11 septembre . On aura tout dit de la cécité de nos élites et des instituts de sondage qui n'ont rien vu venir… des journalistes si prompts à nous dire comment penser ou comment prévoir, nous tous qui exerçons le ministère de la parole, nous n’avons rien vu, ou rien voulu voir, ou trop tard. Mais dans cette tragédie grecque, la figure du martyr... n'est-elle que celle de Lionel Jospin ? S'il y avait une deuxième victime : Jean-Marie Le Pen lui-même, le vainqueur, celui qui a terrassé le candidat du PS. Cette victoire au premier tour, c'était la promesse d'une sévère correction 15 jours plus tard, blessure d'orgueil, mais s'il n'y avait que ça ! Il y a pire pour Jean-Marie le Pen. Voilà un homme qui s'est construit et qui a mené son parti, hors du champ politique traditionnel. Son accession au second tour sonne la fin de ce positionnement où il était si simple d'ériger la protestation en système de pensée. Le Front National intégré : Marine Le Pen en fera l'alpha et l'oméga de son parcours. En transformant le FN en parti présentable et plus si affinités, elle n'aura fait que retourner une terre, par son père rendue fertile, ce soir du 21 avril 2002. Nous allons reprendre le déroulé des évènements, de la course aux candidatures jusqu’aux dernières semaines de la campagne et au verdict des urnes.

Premier tour de l'élection présidentielle, 21 avril 2002, Jean-Marie Le Pen, candidat du FN, vient de faire son allocution
Premier tour de l'élection présidentielle, 21 avril 2002, Jean-Marie Le Pen, candidat du FN, vient de faire son allocution © Olivier CORSAN/BEP/LE PARISIEN

En seconde partie, nous recevons Serge Moati , documentariste, réalisateur, écrivain, journaliste. Caméra à la main, il filme depuis près de 15 ans la vie politique française, comme en 2002 où il était auprès de Jean-Marie le Pen le soir du résultat du premier tour.

Reportage

Nous entendrons le reportage d’Anaëlle Verzaux qui est allée à la rencontre du souvenir du 21 avril 2002, auprès des sympathisants du Front National, dans le département de la Nièvre, qui est aussi une terre électorale et historique du PS.

**Une émission à suivre, commenter et partager sur** [**Facebook** ](https://www.facebook.com/pages/Affaires-sensibles/731521173563624?ref=hl)**.**
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.