Aujourd’hui, dans Affaires sensibles, l’histoire de la première femme et la seule aujourd’hui encore à avoir exercé les fonctions de Première ministre en France : Edith Cresson. Invitée Michèle Cotta, journaliste et écrivaine, auteure des Cahiers secrets de la Ve République.

Le Premier ministre Edith Cresson est assise à son bureau à l'hôtel Matignon le 18 mai 1991 à Paris au lendemain du premier conseil des ministres de son gouvernement
Le Premier ministre Edith Cresson est assise à son bureau à l'hôtel Matignon le 18 mai 1991 à Paris au lendemain du premier conseil des ministres de son gouvernement © AFP / GILLES LIEIMDORFER

Qui aime bien châtie bien : nous Français, nous pouvons dire : «  Notre pays est l’un des derniers  en Europe occidentale qui ne fait pas confiance aux femmes pour le diriger !... de ce point de vue, nous n’avons rien à envier aux Etats-Unis, qui n’ont jamais élu de Présidente ou à L’Italie et à l’Espagne dirigés eux aussi jusqu’à aujourd’hui par des hommes 

Un chiffre pour illustrer le machisme tranquille de notre vie politique : sous la cinquième, on dénombre 23 premiers Ministres pour 8 présidents. 

Edith Cresson fait donc exception.  

Et dès qu’elle arrive à Matignon, elle veut imposer son style : franc, direct, dynamique. 

Mais après seulement un peu plus 10 mois passés à Matignon, Edith Cresson est poussée vers la sortie. Une majorité socialiste qui la soutient peu, ou pas du tout, une côte de popularité catastrophique et un échec cuisant aux élections cantonales et régionales…. Ce sont les raisons officielles …

Mais les attaques machistes et misogynes de la classe politique de l’époque, nous laisse à penser que la condition de femme d’Edith Cresson n’est pas étrangère à son éviction…

Invitée Michèle Cotta

Michèle Cotta, journaliste et écrivaine,  auteure des Cahiers secrets de la Ve République, publié chez Fayard. Son dernier ouvrage s’intitule _Le Paris de Mitterrand_, publié chez Alexandrines.

Michèle Cotta
Michèle Cotta © Radio France / Valérie Priolet

Ressources complémentaires

Le film "L'enfer de Matignon" de Raphaëlle Bacqué et Philippe Kohly (Ina/France Info/Arte vidéo)

Le livre "Histoires françaises" de Edith Cresson aux éditions du Rocher, 2006 

et le livre de Elisabeth Schemla "Edith Cresson, la femme piégée" chez Flammarion, 1993

Programmation musicale :

  • AMINA : Le dernier qui a parlé
  • Stephan EICHER : Pas d'ami comme toi
  • Jil CAPLAN : Tout c'qui nous sépare
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.