l’histoire d’un crime atroce commis par un schizophrène. Dans la nuit du 18 décembre 2004, un jeune homme de 21 ans pénètre par effraction dans un pavillon de l’hôpital psychiatrique de Pau, égorge une aide-soignante et décapite une infirmière. Invité Daniel Zagury, expert-psychiatre

Romain Dupuy (G), l'auteur présumé du double meurtre perpétré en 2004 dans un hôpital de Pau, arrive, le 07 novembre 2007 au tribunal de Pau, pour l'examen en appel du non-lieu "psychiatrique" dont il a bénéficié.
Romain Dupuy (G), l'auteur présumé du double meurtre perpétré en 2004 dans un hôpital de Pau, arrive, le 07 novembre 2007 au tribunal de Pau, pour l'examen en appel du non-lieu "psychiatrique" dont il a bénéficié. © AFP / Pierre Andrieu

Ce double homicide n’est pas un fait divers banal. Deux femmes, qui ont consacré leur vie à soigner, sont tuées sur leur lieu de travail. Pour le monde hospitalier, c’est inacceptable. Ce drame vient révéler de manière brutale l’état déplorable de la psychiatrie française

Les enquêteurs vont déployer des moyens considérables pour retrouver le meurtrier au plus vite. Après plus d’un millier de tests ADN et une quarantaine de garde à vue, Romain Dupuy est finalement arrêté après un banal contrôle d’identité qui tourne mal. Le jeune homme, malade psychiatrique, avoue rapidement les meurtres.

Une question persiste : Romain Dupuy sera-t-il jugé ? Pendant des mois, les parents de Romain, les familles des deux victimes, les experts-psychiatres et les avocats vont s’opposer et se diviser sur cette question. En août 2007, c’est même le nouveau président de la République Nicolas Sarkozy qui s’invite dans le débat en réclamant un procès pour que les victimes puissent faire leur deuil.

Une semaine après la sortie médiatique du chef de l’État, le juge d’instruction va pourtant prononcer un non-lieu « psychiatrique ». Les parties civiles font appel de la décision et Romain Dupuy est entendu en audience publique trois mois plus tard devant la chambre de l’instruction de la cour d’Appel de Pau. Lors de cet ersatz de procès, le schizophrène va tenir des propos délirants devant les familles des victimes, avant d’être de nouveau interné en hôpital psychiatrique.

Derrière ce fait divers médiatique qui a bouleversé la France, c’est une question fondamentale qui a agité la société : doit-on juger les fous ?

Invité Daniel Zagury

Daniel Zagury, expert-psychiatre sollicité pour de nombreux procès, est chef de service au centre psychiatrique du Bois-de-Bondy en Seine-Saint-Denis, et auteur de l’ouvrage La Barbarie des hommes ordinaires, publié aux Editions de l’Observatoire (2018) 

Programmation musicale:

  • PIXIES - WHERE IS MY MIND  
  • OTZEKI - Already Dead 
  • BRIGITTE FONTAINE - LE NOUGAT 
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.