Les dernières années de la vie de l'aventurier et de l'artiste Jacques Brel d'Anvers à Hiva Oa, plus exactement à Atuana, le chef-lieu de l’île, dans l'archipel des Marquises....

Jacques Brel sur scène à l'Olympia en janiver 1966
Jacques Brel sur scène à l'Olympia en janiver 1966 © Getty / Pierre Vauthey

Aujourd’hui Affaires sensibles/la Fiction vous propose « Jacques Brel, la vie au bout du voyage »

Une émission proposée par Christophe Barreyre

Ecrite par Philippe Alkemade

Réalisée par Sophie-Aude Picon et Juliette Goux

Peut-on raconter Brel ? Comment suivre un voyageur poète qui de Bruxelles aux Marquises en passant par Paris a laissé ses chansons comme autant de repères, comme autant de promesses !

Un personnage multiple, chanteur, acteur et rêveur. Il y a le Brel qui critique les Bourgeois, les curés et les Flamands ! Il y a le Brel amoureux de Bruxelles, celui qui erre dans le Paris des années 60 du côté de la butte Montmartre et du cabaret des trois baudets fondé par Jacques Canetti et croise Brassens, Ferré et Gainsbourg, il y a le Brel amoureux rêvant de Madeleine ! Il y a encore celui qui dans le port d’Amsterdam croise les marins et leurs femmes et avec eux se mouche dans les étoiles !!!

Enfin il y a Jacques Brel qui décide d’arrêter les tours de chants mais pas d’écrire des chansons. Il quitte l’Europe et embarque avec sa compagne Madly le 24 juillet 1974 dans le port d’Anvers à bord de son voilier l’Askoy pour un voyage autour du monde. Cap sur les Marquises et mettre les voiles vers ces îles là où le « temps s’immobilise »....

Ici personne ne le connaît. Il est libre.

Mais Brel est malade, il le sait, d’une sale maladie. « Vivre c’est très mauvais pour la santé, il n’y a rien qui use plus un homme que vivre, alors autant vivre en ayant des sensations que vivre sans en avoir » disait-il ! Il se remet à créer, à écrire, il avance laborieusement mais les esquisses deviennent vite des essais enregistrés sur bandes que Brel fait écouter à ses amis. Pour lui la création c’est un tout petit peu de talent et beaucoup de travail ! Il rentre sur Paris, et enregistre entre septembre et octobre 1977 son dernier Album « Les Marquises » dans lequel on trouve parmi douze titres, « Jaurès, la Ville s’endormait, Jojo et les Marquises … »

Lucide par rapport à sa santé et ce mal qui le ronge, Jacques Brel avait choisi le lieu de sa sépulture, au cimetière marin du Calvaire à deux pas de la tombe de Gaugin.

« Et mes souvenirs deviennent Ce que les vieux en font Veux-tu que je dise Gémir n'est pas de mise Aux Marquises… »

Jacques Brel meurt le lundi 9 octobre 1978.

Extrait du scénario

Séquence 1

A bord de l’Askoy II, Jacques chantonne en s’accompagnant à la guitare.

Maddly – Je peux te demander quelque chose ?

Jacques - Tu peux tout me demander ma Doudou !

Maddly – Pourquoi tu as arrêté la chanson ? Quand je t’entends, je me dis que…

Jacques – Je n’ai pas arrêté la chanson. J’ai arrêté les tours de chant. Ce n’est pas pareil ! Et l’instant précis où j’ai pris ma décision, c’était à Laon, un soir de juillet 66. Je chantais Les Vieux. Et au milieu de la chanson, je me suis dit : « Got ! Mais je l’ai déjà chanté ce couplet-là ! C’est là que j’ai compris que je n’y étais plus. Avec ou malgré… mes 37 ans, je ne voulais pas devenir un chanteur habile. Tu sais, il est important d’être honnête. Envers soi. Envers les autres aussi. La décision s’est imposée d’elle-même : je devais arrêter les tours de chant, sous peine de devenir une machine à tricher ! Un temps. Et moi, je m’interdis de tricher ou de faire semblant. J’ai tourné dans des films, j’en ai fait, j’ai même écrit une comédie musicale, mais toujours sans tricher. L’important dans la vie, c’est d’aller au bout de ses rêves. C’est pour ça qu’en ce moment, je suis ici avec toi, sur ce rafiot, perdu au beau milieu du Pacifique. A la poursuite d’un rêve ! Faire un tour du monde. Tu imagines comme c’est beau ?

Narratrice – A bord de l’Askoy II, un voilier de 18 mètres et quarante-deux tonnes, Jacques Brel a quitté le port d’Anvers le 24 juillet 1974, bien décidé à faire son tour du monde. Mais son rêve s’assombrit très vite. Arrivé à Ténériffe, il est pris de violentes douleurs au thorax. Rapatrié d’urgence dans une clinique de Genève où on diagnostique un cancer des poumons, il est finalement opéré en novembre à Bruxelles. Après une brève convalescence, il reprend la mer avec Maddly Bamy, sa dernière compagne qu’il a rencontrée sur le tournage de L’Aventure c’est l’aventure. Passant par le canal de Panama, ils prennent la direction des Marquises. Au milieu du Pacifique, les vents ne leur sont pas favorables. Ils se retrouvent englués dans le pot-au-noir, et perdront près d’un mois sur le temps qu’ils avaient envisagé pour ce voyage.

Photos des répétitions

Jacques Brel à la guitare
Jacques Brel à la guitare © Radio France / Christophe Barreyre
Acteurs en répétition
Acteurs en répétition © Radio France / Christophe Barreyre

L'invité Fred Hidalgo

Fred Hidalgo
Fred Hidalgo © Mauricette Hidalgo

Fred Hidalgo, né en 1949, a voué l’essentiel de sa vie à la chanson francophone. Homme de presse, il a notamment créé les titres de référence Paroles et Musique puis Chorus/Les Cahiers de la chanson (1980-2009). Éditeur, il a suscité et accompagné de nombreux livres sur la chanson, dont celui de la fameuse rencontre entre Brel, Brassens et Ferré. Auteur, il a récemment publié La mémoire qui chante (Journal d’un échanson) et Jean-Jacques Goldman, confidentiel (2016) ; auparavant il était parti sur les traces du Grand Jacques, “marin au long cours et pilote au grand cœur”, reconstituant pour la première fois sa vie aux Marquises dans son ouvrage Jacques Brel, L’aventure commence à l’aurore (l’Archipel, 2013).

Le scénariste Philippe Alkemade

Philippe Alkemade
Philippe Alkemade © Radio France

D’origine néerlandaise, Philippe Alkemade a d’abord vécu en Belgique puis en Angleterre avant de choisir de s’installer en famille à Paris en 1992. Il fonde le Ballbeg Theater et crée des pièces bilingues en France et à l'étranger. Auteur prolixe, Philippe Alkemade peut se targuer de voir jouer la vingtaine de pièces qu’il a écrites dans tous les pays d’Europe (Allemagne, Slovénie, Roumanie, Royaume-Uni). A partir de 2012, il travaille avec Stefano Vismara et le Novecento. Ensemble, ils écrivent des spectacles de théâtre concerté, mélangeant textes de théâtre et musique classique. En 2015, Le vacarme de l'âme, un spectacle autour de Scriabine est proposé à Paris … Il est également co-fondateur du BAT, le Billet des Auteurs de Théâtre avec ses complices Jean-Pierre Thiercelin et Philippe Touzet. Depuis plusieurs années il écrit pour France-Inter, il a écrit plusieurs fictions radiophoniques pour Affaires Sensibles, notamment sur Jack Kerouac, Jacques Prévert et la chanteuse Barbara.

C'était la fiction "Jacques Brel, la vie au bout du voyage..."

de Philippe Alkemade

avec:

  • Laurent Poitrenaux: Jacques Brel
  • Jade Herbulot: Madly Bamy
  • Serge Tranvouez: Marc Bastard
  • Mathieu Genet: Michel Gauthier
  • Fiston Amaru: Sébastien Pierre-Louis
  • Leslie Menahem: la narratrice
  • et la voix de: Sophie Richelieu
  • A la guitare: Christophe Rodomisto
  • Prise de son, montage et mixage: Bernard Lagnel, Arnaud Chappatte
  • Bruitages: Patrick Martinache, Benoît Faivre
  • Assistante à la réalisation: Julie Briand
  • Réalisation: Sophie-Aude Picon
La réalisatrice Sophie-Aude Picon avec Maddly (Jade Herbulot)
La réalisatrice Sophie-Aude Picon avec Maddly (Jade Herbulot) © Radio France / Christophe Barreyre

Programmation musicale: Jacques Brel "Jaurès" et "Les Marquises"

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.