Aujourd’hui dans Affaires sensibles, l’histoire de la révolution hongroise de 1956. Le 23 octobre, une immense manifestation étudiante organisée à Budapest vire à l’insurrection en quelques heures. Pour la première fois dans le bloc de l’Est, une population ose s’attaquer frontalement à la force d’occupation russe.

1er novembre 1956, à Budapest, des Hongrois sur un char soviétique
1er novembre 1956, à Budapest, des Hongrois sur un char soviétique © Getty / Gamma-Keystone

Des manifestants sont tués et une grande partie des habitants de la capitale hongroise prennent les armes pour combattre à la fois le gouvernement et la tutelle de l’Union Soviétique. Pour la première fois dans le bloc de l’Est, une population ose s’attaquer frontalement à la force d’occupation russe. Cette révolution, à la fois antistalinienne et anticapitaliste s’étend très vite dans toute la Hongrie. Au Kremlin, on décide de mater les insurgés par la force : 4 600 chars et 200 000 soldats sont déployés pour mettre au pas ce pays signataire du Pacte de Varsovie.  Pendant ce temps, l’Occident regarde sans broncher une population se faire massacrer. Aux Etats-Unis, le président Eisenhower, occupé dans sa campagne pour sa réélection, ne souhaite pas intervenir dans ce conflit. De l’autre côté de l’Atlantique, la France et l’Angleterre s’apprêtent elles à attaquer l’Egypte de Nasser. C’est la crise de Suez.

Pendant plus de deux semaines, les Hongrois vont livrer un combat pour leurs idéaux d’indépendance et de liberté. Malgré le rapport de force disproportionné, ils entrevoient un instant l’espoir d’être libéré du joug soviétique. Mais le tribut est lourd : 3 000 morts et 20 000 blessés.

Un récit documentaire d'Adrien Morat 

Invité : 

L'historien Roman Krakovsky, chargé de cours au Global Studies Institute - Université de Genève. Il a publié en 2019 :Le populisme en Europe centrale et orientale, chez Fayard ; et L'Europe centrale et orientale de 1918 à la chute du mur de Berlin, chez Armand Colin (2017)

Archives sonores INA : 

Témoignages extraits de l'émission L'Histoire en Direct, de Patrice Gélinet (France Culture, 4 novembre 1991) 

Pour aller + loin : 

Programmation musicale : 

  • Muzsikas/Marta Sebestyen :  My lord, my lord
  • Kati Kovacs : Add mar uram az esot !
  • George Ezra : Budapest (2014) 
L'équipe