Aujourd’hui dans Affaires Sensibles, l'histoire d'un scandale médiatique tout récent qui a secoué la presse allemande et européenne, né des mensonges d'un journaliste. Invité Vincent Kaufmman professeur de littérature et de l'Histoire des médias au MCM Institute de l'Université de St. Gall en Suisse.

La photo prise le 27 mars 2014 montre le journaliste allemand Claas Relotius, lauréat du prix "Journaliste CNN de l'année 2014" à Munich. Claas Relotius, 33 ans, a démissionné en décembre 2018 après avoir admis avoir inventé des histoires
La photo prise le 27 mars 2014 montre le journaliste allemand Claas Relotius, lauréat du prix "Journaliste CNN de l'année 2014" à Munich. Claas Relotius, 33 ans, a démissionné en décembre 2018 après avoir admis avoir inventé des histoires © AFP / Ursula DUEREN / dpa

En décembre 2018, quelques jours après avoir été consacré reporter de l'année, cet employé du Spiegel, le grand hebdomadaire d'investigation, est confondu par sa hiérarchie : un de ses collègues du magazine vient de découvrir que son dernier reportage en date est falsifié. Paru deux semaines plus tôt, l'article en question, qui décrit les activités d'un groupe de miliciens américains anti-migrants, a été créé de toutes pièces par le journaliste.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là : il ne s'agit pas de la seule tromperie du journaliste. Très vite on découvre que quatorze de ses articles sont à des degrés divers truffés de mensonges, d'inventions et d'approximations. Relotius démissionne, la rédaction du Spiegel est sous le choc.

Les responsables du magazine font le choix de la transparence : dans les semaines qui suivent, des dizaines d'articles sont publiés sur l'affaire, une enquête interne est lancée, et l'hebdomadaire se retrouve au centre d'une tempête sans précédent.

Alors, comment Relotius a-t-il réussi à tromper une des rédactions les plus prestigieuses d'Europe ? Quelles ont été les conséquences de l'affaire ? Et surtout, pourquoi a-t-il fait ça ? À l'heure des fake news, de la guerre de l'information et des réseaux sociaux mondialisés, que signifie la trajectoire de Claas Relotius ? Et surtout, est-il une exception ?

Invité Vincent Kaufmann

Vincent Kaufmman est professeur de littérature et de l'Histoire des médias au MCM Institute de l'Université de St. Gall en Suisse. Il est l'auteur notamment des Dernières Nouvelles du spectacle, ce que les médias font à la littérature, paru aux éditions du Seuil en 2017. 

Programmation musicale :

  • KOMPROMAT : Niemand
  • Romy HAAG : Spiegel meiner traüme 
  • Jeanne ADDED : Bith sides 
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.