Aujourd’hui dans Affaires Sensibles un fait divers qui a défrayé la chronique judiciaire de l’après-guerre, l’affaire Marie Besnard, dite l’empoisonneuse du siècle.

Reconstitutionen 2012 du 3e procès de Marie Besnard au tribunal de Tours
Reconstitutionen 2012 du 3e procès de Marie Besnard au tribunal de Tours © Maxppp / PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE

Aujourd’hui dans Affaires Sensibles un fait divers qui a défrayé la chronique judiciaire de l’après-guerre, l’affaire Marie Besnard, dite l’empoisonneuse du siècle. Pendant douze années, on a accusé cette dame du crime de 12 personnes dont son mari et sa mère, tous victimes d’empoisonnement à l’arsenic. Douze années où dans la Vienne, on s’est interrogé quand, le soir venu, on s’attablait autour d’un bouillon. Est-il sain ? Dois-je attendre avant de le goutter ?

Le temps de cette dernière émission de l’année, nous allons nous plonger dans une décennie souvent oubliée, celle des années 50, période de transition entre deux mondes, de celui de la terre et des lettres à celui du béton et de l’image. Le procès de Marie Besnard a connu les honneurs de la presse, de la radio puis des premières heures de la télévision. Drame rural, local, où les rumeurs font force de loi, l’affaire Marie Besnard a été aussi le sujet de discussion de grandes tables d’écrivains, d’hommes de sciences mais aussi de vedettes du music-hall, dont Charles Trenet.

L’histoire de cette femme, c’est celle d’un huis clos dans une petite ville de province qui, trois siècles avant cette affaire, en avril 1634, avait déjà envoyé au bucher un notaire royal qui s’était aventuré à séduire des religieuses, qui après avoir péché, l’avaient accusé de les avoir ensorcelées. Même si en 1949, le temps n’est alors plus à la sorcellerie, la guillotine coupe encore les têtes des assassins, de ceux qui pratiquent la mort à l’arme blanche ou plus subtilement grâce à des potions macabres.

Fait divers, il devient au fil des années une farce judiciaire, dans laquelle des inspecteurs, des juges et des experts, grâce à cette histoire, espèrent trouver les feux de la gloire. Seuls les avocats de Marie sortiront grandis de ces procès, eux seuls qui n’ont pas écouté les racontars mais ont cherché à rétablir des faits.

Invité

Pour parler de l’histoire de cette femme et de ces malheurs, nous recevrons en seconde partie Madeleine Leveau-Fernandez, historienne et biographe, auteur d’un livre intitulé Marie Besnard, l’honneur d’une femme.

Archive INA

Rétrospective de l'affaire Marie Besnard par François Chalais grâce à de nombreuses photos et à une longue interview d'elle à son domicile de Loudun.

Une émission à suivre, commenter et partager sur Facebook.

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.