L'épopée des LIP en 1973 c'est l’une des mobilisations ouvrières les plus importantes et les plus populaires de la Veme République.

Photo d'archives datée du 14 août 1973 d'une manifestation de soutien à Besançon aux travailleurs de chez "Lip". sur l'invitation des responsables syndicaux.
Photo d'archives datée du 14 août 1973 d'une manifestation de soutien à Besançon aux travailleurs de chez "Lip". sur l'invitation des responsables syndicaux. © AFP / STF / ARCHIVES

Des ouvriers vont reprendre leurs usines : produire, vendre et se payer !

En 1973, La France est encore fortement industrialisée. On porte la blouse blanche ou bleue avec fierté et avec cette conscience de participer activement à la production de richesses. L’usine est un lieu de vie, une identité, une dignité aussi pour ce qu’on appelle encore et qui fait sens : la classe ouvrière. L’usine est aussi son lieu de combat. Quarante ans après, les blouses ont presque disparu du paysage. Les ouvriers, intérimaires à la chaîne, sont devenus les invisibles. Les machines sont parties, ailleurs, vers l’Est ou le Sud.

De nombreux économistes estiment d’ailleurs que les problèmes économiques de la France d’aujourd’hui prennent leurs racines au coeur de ce phénomène de désindustrialisation.

Mais dans ce marasme, ici et là dans cette France aux 6 millions de chômeurs, certains font perdurer à leur façon le slogan des LIP : trois verbes « on fabrique, on vend, on se paie » et un acronyme : SCOP : Société coopérative ouvrière de production.

Notre invité : Laurent Joffrin

Laurent Joffrin, Directeur du journal Libération, notre partenaire une fois tous les quinze jours.

Vous entendrez également un reportage de Gaylord Van Wymeersch auprès d’une scop qui fonctionne très bien, à Carcassonne : elle s’appelle la fabrique du sud et elle fabrique des glaces.

Vidéo INA :

►►►ET AUSSI | Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile.

Lors de sa première diffusion, le 23 septembre 2014, nous recevions alors l’ancien Ministre de l’Économie Sociale et Solidaire Benoît Hamon , redevenu depuis député socialiste des Yvelines.

Pour réécouter Benoît Hamon c'est ici

Programmation musicale:

  • CLAIRE "Gazette bisontine"
  • Vanessa HACHLOUM "Il est cinq heures"
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.