Rediffusion

Aujourd’hui, dans Affaires sensibles, l’assassinat du commandant Massoud en Afghanistan, deux jours avant le 11 septembre 2001. On se souvient tous du visage de cet homme coiffé de son béret traditionnel afghan, cette sorte de Che Guevara d’Orient dont on prenait des nouvelles régulièrement, en France comme ailleurs, grâce à nos grands reporters et nos humanitaires, devenus des enfants du Panshir, le fief de Massoud. Son assassinat, le 9 septembre 2001, c’est le début de notre histoire contemporaine, de notre actualité, avec le terrorisme fondamentaliste islamiste, celui du 11 septembre à New-York, des attentats à Londres, Madrid et désormais en France, en plein cœur de Paris. Mais nous l’oublions souvent, les premières victimes de ces fous de dieux sont souvent des musulmans jugés pas assez ou mauvais croyants par ces fondamentalistes en Afghanistan, en Irak, au Sahel, au Yemen, au Mali, en Syrie et dans d’autres pays...

Aujourd’hui, nous évoquerons le parcours du moudjahidine Massoud, l’un des plus féroces combattants d’Oussama Ben Laden et d’Al Quaïda.

14ème anniversaire de la mort du commandant Massoud. Kaboul, Afghanistan, 9 septembre 2015
14ème anniversaire de la mort du commandant Massoud. Kaboul, Afghanistan, 9 septembre 2015 © AHMAD MASSOUD/LANDOV/MAXPPP

Invité

Pour en parler nous recevrons Olivier Weber, grand reporter, prix Albert Londres en 1992 et auteur de plusieurs livres sur l’Afghanistan dont Le Faucon afghan publié en 2001. Il a rencontré plusieurs fois le commandant Massoud, a parcouru l’Afghanistan des talibans et suit toujours le parcours des fondamentalistes de l’Islam.

Une émission à suivre, commenter et partager surFacebook.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.